Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/atfalfr/public_html/plugins/system/jabuilder/helper.php on line 265
Ahmadiyya

L’objectif de cet article est de traiter de la renaissance de l’Islam, d’analyser et de débattre sur les points qui empêchent les Musulmans d’accepter la véracité du Messie Promis et de l’Imam Mahdi as.

De même l’auteur de cet article a essayé de présenter l’interprétation logique et rationnelle des prédictions islamiques concernant l’avènement de ce grand Réformateur. Tout en démontrant que les interprétations et la compréhension des non ahmadis d’aujourd’hui ne s’accordent pas au Saint Coran et aux paroles du Saint Prophète pssl.

Il faut aussi savoir que depuis toujours, l’interprétation des prédictions et la compréhension de certaines points relatifs, au sujet de la venue d’un réformateur promis, acceptées par ceux qui l’attendent ne sont pas confirmées et approuvées par ce même réformateur divin lorsqu’il a déclaré son avènement de la part Dieu. Et la majorité de ces religieux contemporains le rejettent et mènent vigoureusement une opposition contre lui.

Mais grâce au soutien divin à la compréhension graduelle de ces mêmes peuples qui au départ étaient contre lui ce même Envoyé de Dieu gagne finalement leur faveur, leur sincérité, leur fidélité et leur amour inimaginable.Puis tous ces gens regrettent leur opposition et leur rejet de la vérité. Leur prise de conscience les torture de remords insupportables.

Pour se satisfaire et pour se libérer de cet état douloureux ils essaient d’offrir des sacrifices extraordinaires pour leur mentor dans le chemin de Dieu. Des fois ils réussissent à laver ces tâches avec leur sang. La réalité a été décrite dans le vers suivant du Messie Promis as :

"Imrouz qaom-é-man na-chanaçad maquam-é-manRouzé ba-guirya yad konad waqt-é-khouch taram"

Aujourd’hui mon peuple n’a pas reconnu ma position, le jour est proche où il s’en rappellera en pleurant mon époque bénie.Alors pour aider les chercheurs de vérité et les gens de foi, qui croient que la solution des problèmes du monde en général et ceux des musulmans d’aujourd’hui en particulier dépend de la venue du Messie Promis et de l’Imam Mahdi as et de son acceptation.

L’auteur a développé les sujets comme la mort de Jésus Christ et son ascension physique au ciel, la venue du Messie Promis et de l’Imam Mahdi as comme signifiant la venue d’une seule personne ou celle de deux personnes différentes, l’interprétation de khatm-é-nabouwwat comme signifiant la fin définitive et inconditionnelle de l’apostolat ou non , les signes de la venue de ce réformateur et leurs explications, l’établissement d’une communauté de fidèles, le rétablissement du système du Califat et beaucoup d’autres points.

La renaissance de l’Islam, selon les prophéties du Saint Coran et celles du Saint Prophète pssl ne dépend que de la venue du Messie Promis as et l’Imam Mahdi as. Ainsi les musulmans, comme les suivants des autres religions, croient fermement à l’apparition d’un envoyé divin aux derniers jours, qui fera la réforme du monde entier et fera prévaloir la vérité de l’Islam sur toutes les autres religions.

LE REFORMATEUR PROMIS ET RENAISSANCE

Le Saint Prophète saw a dit :

« Mon Oummat est bénie, il n’est pas connu si sa première ère ou la dernière qui est la meilleure »

(Kanz-oul-Oummal)

Puis il dit :

« Allah n’abandonnera jamais le peuple alors que je suis à son début et Issa fils de Marie à sa fin »

(Moustadrak Hakim)

La base de ses paroles est le Saint Coran qui dit que l’Islam est une religion parfaite qui est pour toujours et pour tous les peuples. Et les musulmans sont le meilleur des peuples suscité pour le bien être de l’humanité. Il y a un autre hadith concernant l’époque du Messie Promis dans lequel le Prophète de l’Islam.

Saint Prophète pssl dit :

« qu’Allah anéantira toutes les religions à son époque sauf l’Islam »

(Abou da’oud)

Tout lecteur doit savoir que selon le Saint Coran l’Islam est le nom des enseignements originaux, de tous les messagers divins précédents, qu’ils donnèrent à leurs peuples respectifs. Et anéantir ces religions ne signifie qu’anéantir tout ce qui en a été déformé par les hommes mais attribué aux messagers divins.Pour cela les commentateurs du Saint Coran, sunnites comme chiites, sont d’accord que la victoire finale et ultime de l’Islam, mentionnée dans le verset suivant de Sourat As-saffe et Taoubat, aura lieu dans l’époque du Messie Promis et l’Imam Mahdi as.

Voilà la traduction de ce verset :

« C’est Lui Qui a envoyé Son Messager avec la direction et la religion de la vérité, pour la faire prévaloir sur toutes les autres religions, bien que cela puisse déplaire aux idolâtres »

(Ch. 9 : 33 & 61 : 10)

 

Cela montre qu’il y a deux époques d’or de l’Islam et de l’Oummat du Prophète Mohammad pssl. La première ère de l’Islam est bien connue dans l’histoire puisqu’elle coïncide avec la naissance de l’Islam. Mais la deuxième se situant dans le futur, est connue comme la renaissance, et ne sera pas connue avant l’avènement du Messie Promis as et Mahdi as prédit par le Saint Coran et le Prophète pssl.

C’est pour cela le Saint Prophète pssl a, maintes fois, mentionné la venue de ce grand réformateur, tantôt comme le Messie Promis as et tantôt comme l’Imam Mahdi as.

Par exemple il dit :

 

« Dans quelle condition malheureuse vous trouverez-vous quand le Fils de Marie descendra parmi vous alors qu’il sera votre Imam (guide religieux) de parmi vous-mêmes »

Une autre version dit:

« Il vous dirigera de parmi vous-mêmes »

(Boukhari & Mouslim)

La venue du Mahdi est tellement certaine que selon un hadith,

Le Saint Prophète pssl a dit :

« Même si un jour reste avant la fin du monde, Allah enverra un homme de ma part »

(Abou Da’oud Kitab-oul-Mahdi)

En mettant sa main sur l’épaule de Salman ra, le persan,

le Prophète pssl dit :

« Même si la foi devait monter jusqu’aux pléiades (ou disparaissait complètement de la terre), il y aura un homme de sa race qui la ramènera sur terre »

(Boukhari)

Le Prophètesaw l’a dit lorsqu’un de ses compagnons avait posé une question à la suite de la révélation des versets suivants de Soura-toul-Djouma : « C’est Lui Qui a suscité parmi les Illettrés un Messager qui est des leurs, qui leur récite Ses Signes, et les purifie, et leur enseigne le Livre et la sagesse, bien qu’ils eussent été auparavant dans l’égarement manifeste. Et Il le suscitera parmi d’autres des leurs, qui ne se sont pas encore joints à eux. Il est le Puissant, le Sage. C’est là la grâce d’Allah ; Il l’accorde à qui Il veut ; et Allah est le Maître de grâce immense ». (Ch. 62 : 3-5)

Sachez que la question posée concernait les « Akharine » (d’autres). Parce que les compagnons du Saint Prophètesaw avaient compris que le mot « Oummiyyine » (Illettrés) leur était adressé. L’étude des cinq premiers versets de la Soura-toul-Djouma nous révèle donc la mention de la naissance de l’Islam par l’avènement du Prophète Mohammadsaw parmi les Oummiyyine (Illettrés) et celle de la renaissance de l’Islam par son deuxième avènement parmi les Akharine (d’autres).

Pour cela la question posée n’était pas à propos de celui qui sera suscité mais à propos de ceux parmi lesquels il sera suscité. Cette question met en relief l’étonnement de l’interrogateur envers ceux parmi lesquels le Saint Prophètesaw sera suscité. Quel bonheur pour eux !

Mais la question appropriée qui aurait dû être posée, est en réalité, tout à fait différente et elle aurait été suivie par d’autres questions susceptibles d’être posés. La réponse du Saint Prophètesaw soutient également cette idée parce que la réponse ne semble pas répondre seulement à la question posée mais plutôt à toutes les questions pertinentes. Par exemple :

Ô Prophètesaw une fois, Allah vous a suscité parmi nous. Vous êtes un être humain et vous allez mourir comme tous les autres êtres humains. Comment votre deuxième avènement aura lieu ?

Est-ce que vous viendrez personnellement parmi les Akharine (d’autres) ou quelqu’un d’autre viendra à votre place ?

Allah vous a envoyé pour parfaire la religion et vous avez parfaitement accompli cette mission, et le Saint Coran est avec nous comme un livre parfait. Est-ce qu’il y aura besoin de votre deuxième avènement ?

Vos compagnons vous suivent avec une telle fidélité qu’ils sont devenus le meilleur des peuples. Est-ce que vos suivants auront encore besoin de la direction en futur ?

Qu’est-ce que vous ferez à votre deuxième avènement ?

Si vous serez représenté par quelqu’un d’autre, est-ce qu’il sera un arabe ou un non arabe ?

Chers lecteurs, voyez la sagesse du Saint Prophètesaw, envoyé de Dieu le Sage, il répondit (en mettant sa main sur l’épaule de Salmanra, le persan), à toutes les questions éventuelles. La réponse était « Même si la foi devait monter jusqu’aux Pléiades, il y aura un homme de sa race qui la ramènera sur Terre ».

Cette réponse révèle que :

                Le deuxième avènement du Saint Prophètesaw sera réalisé par quelqu’un d’autre qui sera son représentant.

                Malgré la perfection de la religion par le Meilleur des Prophètesaw il y aura toujours besoin de la direction divine dans le futur.

                Les musulmans, générations après générations, se dirigeront au fur et à mesure vers l’égarement. Et cet égarement aboutira à un tel point qu’ils seront dépourvus de foi. Cet état des musulmans est également décrit dans les autres prédictions du Saint Prophètesaw.

                Il viendra pour ramener la foi autrement dit pour la renaissance de l’Islam.

                Celui qui sera suscité parmi les « Akharine » (d’autres) pour le représenter il sera un non arabe et plus précisément un Perse.

 

DECADENCE, DISPARITION DE FOI ET DIVISION

La décadence et la disparition de la foi mentionnées dans ce hadith ne peuvent point être soudaines. Les paroles suivantes du Prophètesaw démontrent différentes étapes de ce déclin :

A) «Mon siècle est le meilleur de tous. Puis ce sera le siècle de ceux qui viendront après les compagnons (époque de Tabéïne). Ensuite ce sera celui de ceux qui viendront après eux (époque de Taba Tabéïne) ». (Tirmizi)

Il ressort de ce hadith que l’influence des impulsions spirituelles du Prophètesaw s’étendra sur trois siècles. Et après cela commencera le déclin spirituel. Ce déclin, au fur et à mesure, s'amplifiera jusqu’à qu’à mériter l’appellation de Faidj-é-A’wadj expression connu dans les ouvrages islamiques qui signifie, époque de désordre, de troubles, de déclin absolu et dépourvu de la foi.

B) « Le Nabouwwat (apostolat) restera parmi vous tant qu’il plaira à Allah ; ensuite Allah enlèvera l’apostolat…après cela le Khilafat sera établi sur le minhadji nabouwwat (la voie prophétique) tant qu’il plaira à Allah. Puis commenceront les règnes des rois tyrans et cette époque-là aussi durera tant qu’il plaira à Allah. Ensuite recommencera le Khilafat sur le minhadji nabouwwat (la voie prophétique) ». (Michkat, kitab-oul-Fitn)

Cette prédiction explique une autre parole prophétique dans laquelle le Saint Prophètesaw avait dit : « Kaïfa tah-liko oummatounne ana fi awwali-ha wal-maciho fi akhiri-ha ». (Ibn-é-Madja). Comment anéantira-t-il un peuple (Oummaté Mohammadiyya) alors que je suis à son commencement (naissance) et le Messie à sa fin (renaissance).

Ces deux hadiths mentionnent deux époques d’or de l’Islam : Celle du Nabouwwat du Saint Prophètesaw succédé par le Khilafat-é-Rachidah et celle de la venue du Messie Promis et le recommencement du Khilafat, bien entendu, après lui.

Hadhrat Imam Ali bin Soultan Quari, généralement connu sous le titre de Moullah Ali Quari, Savant de 11ème siècle de l’hégire, en faisant un commentaire sur le Hadith du Khilafat a écrit : le rétablissement du Khilafat sur le minhadji nabouwwat (la voie

prophétique) aura lieu dans l’époque du Messie et Mahdias. (Mirkat; Char’ha Mich’kat, Kitab-oul-Fitn)

C) « Un temps viendra où de l’Islam il ne restera que le nom; et du Coran que le texte. Les mosquées seront remplies, mais seront vides de droiture. Leur Oulama (savants religieux) seront les pires créatures sous la voûte du ciel ; ils trameront des complots, mais ceux-ci se retourneront contre eux-mêmes ». (Michkat)

Il est intéressant de noter que la même sorte de prédiction se trouve dans le Saint Coran où Allah mentionne l’état lamentable et regrettable des musulmans avec la référence du Saint Prophètesaw: « Et le Messager dira : « O mon Seigneur ! En vérité, mon peuple a traité ce Coran comme une chose abandonnée ». C’est ainsi que pour chaque Prophète Nous avons fait un ennemi parmi les pécheurs/criminels ; et ton Seigneur suffit comme Guide et comme Aide. (Ch.25 :31-32)

Il n’est pas difficile de conclure que les criminels ou les pécheurs désignés ici, sont ceux qui ont abandonné le Saint Coran et ce ne sont autres que les « oulamas » de cette époque de décadence et d’obscurité, qui est la nôtre.

D) « Assurément, ma communauté passera par les mêmes phases que les juifs. Ils se ressembleront comme les deux souliers d’une même paire au point que si un juif avait commis l’inceste avec sa mère, il y aura dans mon Oummat quelqu’un qui le fera. En vérité, les juifs étaient divisés en 72 sectes; ma communauté à moi se divisera en 73 sectes qui iront toutes en enfer sauf une ». (Tirmizi)

Ce qui est mentionné ci-dessus, démontre clairement la décadence interne des musulmans. En ce qui concerne les dangers externes contre l’Islam et les musulmans, Le Saint Prophètesaw avait averti l’apparition du Dadjjal (Antéchrist), Yadjoudj Madjoudj (Gog Magog) et le pouvoir de la religion de la croix.

Il a été mentionné qu’après le Saint Prophètesaw le système de khilafat fut accordé aux musulmans. C’était le règne d’or de l’histoire de l’Islam. Mais pendant la période de décadence et de faiblesse, un système de réforme continua dans différentes régions du monde islamique. Ce système a été aussi prédit par le Saint Prophètesaw dans les mots suivants : « Allah enverra un Moudjaddid (réformateur) à cette communauté à la tête de chaque siècle pour réformer sa religion (Islam) ». (Abou Daoud)

L’histoire des musulmans nous révèle, que la réforme au niveau local eut lieu grâce aux Moujaddids dans le monde islamique. Quelques fois il y a eu plusieurs savants musulmans vivant à la même époque qui furent tous reconnus comme Moudjaddids.

Mais pour lutter contre les désordres globaux anti-islamiques comme ceux du Dadjjal, Gog Magog et la Croix ainsi que les problèmes internes du monde musulman comme leur division, un plus grand réformateur qu’un Moudjaddid ordinaire devait venir.

Pour contrecarrer ces deux sortes de désordres, pour réformer l’humanité égarée et pour réunir le monde divisé, le Saint Prophètesaw avait prédit la venue du Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

L’état des musulmans d’aujourd’hui témoigne qu’ils traversent et vivent la pire des conditions. Celle prédite par le Saint Prophètesaw et qui a trait à leur décadence, leur division à tous les niveaux, leur faiblesse dans le monde, leur mauvaise compréhension et leur mauvaise représentation de l’Islam. A cause de cela, l’Islam est devenu aujourd’hui la cible des assauts du monde entier. Les musulmans sont considérés comme illettrés, non civilisés, violents, extrémistes et terroristes. Alors qu’ils avaient été lettrés, civilisés, peuples de paix et pacifiques tant et si bien que même le

développement de l’occident d’aujourd’hui est dû aux musulmans d’hier. Et l’occident vivait dans l’obscurité lorsque le monde islamique vivait l’âge d’or de son histoire.

Les musulmans souffrent de cette décadence parce qu’ils ont abandonné le Saint Coran et l’Islam. C’est donc Le Messie Promisas et L’Imam Mahdias qui rétablira la foi sur la terre et fera revivre la religion et les musulmans.

Notre époque donc exige ce grand réformateur. Malgré la foi ferme des musulmans dans le fait que la réforme se fera avec la venue du Messie Promisas et l’Imam Mahdias, différents mouvements musulmans sont nés et morts par la suite, au cours de l’histoire, au nom de la renaissance de l’Islam. Et chacun des dirigeants de chacun de ces mouvements avait son propre motif, sa propre idéologie et son intérêt personnel. Ceux qui lisent l’histoire des musulmans savent bien qu’il y en avait certains qui allèrent même jusqu’à prétendre être le Mahdi pour assouvir leurs intérêts politiques. Mais malheureusement les musulmans à l’issue de chacune de ces tentatives devenaient davantage divisés et faibles.

Cette division s’avéra tellement intense qu’au lieu de lutter pacifiquement contre les ennemies de l’Islam avec unité, comme enseigné par le Saint Coran et la Sounna du Saint Prophètesaw, ils se mirent à se battre entre eux et à s’entretuer.

Et chaque mouvement, se déclaraient mutuellement mécréants et hérétiques. Pourquoi de tels résultats après la naissance de ces mouvements initiés au nom de l’unité et de la fraternité des musulmans pour la renaissance de l’Islam ? La réponse est évidente ! Aucun de ces mouvements n’avait derrière lui le soutien divin.

L’ERE DE RENAISSANCE

Selon le Maître de l’Oummat Islamique, la renaissance de l’Islam n’est liée qu’avec la venue du Messie Promisas et L’Imam Mahdias.

De nos jours cela devient un sujet brûlant et d’actualité. Parce qu’à notre époque, d’un côté les musulmans sont humiliés partout dans le monde et de l’autre côté quelqu’un a annoncé que Dieu l’avait choisi pour réformer le monde.

Il s’agit de Mirza Ghulam Ahmad de Qadian. Il naquit à Qadian, en Inde, en 1835. Allah l’a choisi pour la réforme du monde. Allah lui a révélé qu’il était le Messie Promisas et l’Imam Mahdias. Le 23 mars 1889, selon la révélation divine, il fonda la Jama’at Ahmadiyya en Islam pour mener une lutte pacifique contre les maux dont souffre le monde et pour la propagation du message de l’Islam aux quatre coins de la terre. Il appela les suivants de toutes les religions vers la vérité de l’Islam.

Pour prouver sa véracité et celle de l’Islam, il écrivit plus de 80 livres en ourdou, arabe et persan. A ceux qui doutaient de sa véracité et celle de d’Islam, il lança des défis sous la forme de débats et duels de prières. Dans ses révélations divines, il y avait des prédictions concernant le progrès de l’Ahmadiyyat, la victoire finale de l’Islam fondé sur la logique et les arguments rationnels et convaincants. Il avait également prédit l’échec cuisant de ses adversaires. Certaines furent accomplies pendant sa vie. D’autres au cours du premier siècle de l’histoire de l’Ahmadiyyat et d’autres encore doivent s’accomplir dans un futur proche ou lointain.

Aujourd’hui, en 2009, malgré des vagues de persécutions intenses de la part des adversaires de l’Ahmadiyyat, soutenues par des fanatiques extrémistes et des

gouvernements, ce mouvement est connu dans le monde entier. Ses adhérents se trouvent dans plus de 190 pays du globe. Ils sont près de 200 millions. Et chaque jour l’adhésion à l’Ahmadiyyat en Islam s’accélère. Et tout cela uniquement par la grâce d’Allah et sans utiliser aucune forme de coercition ni contrainte mais voire plutôt avec la volonté et l’esprit de sacrifice énorme démontré par ses membres.

Hélas, il y a des musulmans, qui n’ont pas encore reconnu sa véracité bien qu’ils attendent toujours le Messie Promisas et l’Imam Mahdias. A contrario il fut reconnu par des chrétiens, des athées et des païens de ce monde.

Il est vrai aussi que les adversaires de l’Ahmadiyyat s’activent pour répandre des propagandes mensongères et font tout pour mettre à mal la progression de cette communauté. Et ainsi certaines personnes suivent ces « Mollahs » et ne font pas l’effort de se renseigner eux-mêmes. Et ils rejettent cette communauté sans la connaître, la considérant comme fausse et comme une nouvelle religion différente de l’Islam.

Or si quelqu’un fait une étude personnelle et impartiale basée sur le Saint Coran et les hadiths, il réalisera certainement que le Saint Coran et le Saint Prophètesaw sont aux côtés de Hadhrat Ahmad de Qadian.

TROIS POINTS A ANALYSER

Il y a trois points centraux pour analyser la véracité de Hadhrat Ahmad de Qadian comme étant le Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

Il annonça que Jésus Christ était mort, et qu’il ne monta pas au ciel avec son corps d’argile. Il proclama aussi qu’il fut désigné par Allah comme le Messie Promisas et l’Imam Mahdias, et qu’il était un prophète subordonné au Saint Prophètesaw.

A l’encontre de cela, les non ahmadis pensent que :

 

1 ) Jésus Christ n’est pas mort. Il est, plutôt, monté au ciel avec son corps d’argile et que ce même Jésus en descendra aux derniers jours pour guider les musulmans.

 

 

2 ) La venue du Messie Promis et de l’Imam Mahdi est certaine. Avant la descente de Jésus, l’Imam Mahdi serait déjà avec les musulmans. Ainsi le Messie Promis sera une autre personne que l’Imam Mahdi et les deux réaliseront-ils la réforme des musulmans ainsi que la victoire finale de l’Islam.

 

 

3 ) Après le Saint Prophètesaw, Allah ne parle plus aux être humains et ainsi toute sorte d’apostolat a cessé. Le Saint Prophètesaw est Khatam-an-Nabiyyine et ainsi la porte de la prophétie est fermée.

A part cela nous allons aussi élaborer les autres sujets relatifs comme les travaux du Messie Promis, l’antéchrist, le rétablissement de khilafat, le 73ieme groupes, quelques prédictions et signes du Messie Promisas ainsi que certaines de ses citations et des hadiths concernant l’importance d’adhésion à cet Imam Promis.

 

Si les non ahmadis sont vrais dans les points susmentionnés et s’ils peuvent les justifier par le Saint Coran et hadith, alors Hadhrat Ahmad de Qadian n’est donc pas le vrai Messie et Mahdi et ainsi il n’est guère de la part de Dieu. Mais si, au contraire, ils n’ont aucune justification coranique et ni de hadith ils doivent donc mettre en cause leurs arguments et étudier sincèrement les arguments présentés par Hadhrat Ahmad

de Qadian et sa communauté. Et s’ils trouvent que les arguments des ahmadis sont basés sur le Saint Coran ainsi que les paroles du Prophètesaw et la logique, ils doivent alors sans aucune hésitation, les accepter de bon grés pour obtenir le plaisir d’Allah et Sa grâce.

Nous allons présenter quelques citations des ouvrages de Hadhrat Ahmad de Qadian et quelques arguments du Saint Coran et des hadiths concernant les trois sujets susmentionnés.

LA MORT DE JÉSUS

Concernant la mort de Jésus Christ, Hadhrat Ahmad avait reçu la révélation à plusieurs reprises que « Jésus fils de Marie est mort » (Ijâz-é-Ahmadi). A propos de la mort de Jésus ; Dieu Lui-même le guida vers cette réalité coranique que plusieurs avaient mal comprise.

Après cette direction divine, Hadhrat Ahmad la justifia clairement du Saint Coran et des Hadiths. Dans son livre « Izala-é-Aohâm » il présenta trente versets coraniques qui mettent en évidence la mort de Jésus. Voyez avec quelle certitude, il en parle :

« Si l’on demande quelle est la preuve que Jésus-Christ est monté au ciel avec son corps terrestre, personne ne peut montrer un verset du Coran ni même produire une parole du Prophètesaw. Seul avec le mot « Nozoul » (descente) le mot ciel est ajouté pour tromper le public. Mais que l’on se rappelle que dans aucun hadith Marfou Mouttacil (venant directement de la bouche du Prophètesaw) il n’y a le mot ciel ! Le mot « nozoul » dans l’idiome arabe est employé pour le voyageur qui est appelé « nazil ». Dans notre pays aussi il y a le même idiome. Par respect on demande à quelqu’un qui vient dans un pays : Où êtes vous descendu ? Dans cette conversation personne ne croit que ce quelqu’un est descendu du ciel. Si vous recherchez dans les livres des Traditions de toutes les branches de l’Islam, vous ne trouverez aucune tradition vraie ni même falsifiée, où il est dit que Jésus est allé au ciel avec son corps d’argile, et qu’il doit en revenir sur terre un jour. Si quelqu’un nous montre un hadith pareil, nous lui ferons une récompense de Rs. 20,000. De plus, nous ferons le « Taoba » (le repentir) et brûlerons tous nos livres». (Kitâb-oul-Bariyyah)

Puis il déclare avec la certitude inébranlable : « Rappelez-vous que personne ne descendra du ciel. Nos adversaires qui sont encore vivants mourront tous mais personne ne verra Jésus fils de Marie descendre du ciel. Leurs enfants qui les suivront mourront eux aussi et personne d’entre eux aussi ne verra Jésus fils de Marie descendre du ciel. Les enfants de leurs enfants mourront et eux aussi ne verront pas Jésus fils de Marie descendre du ciel. Alors Dieu mettra l’incertitude dans leurs coeurs tandis que l’époque de la supériorité de la croix se sera aussi écoulée, que le monde aura changé, mais Jésus fils de Marie ne sera toujours pas descendu du ciel ! Alors les gens sensés commenceront à en avoir assez de cette idée. Trois siècles ne se seront pas écoulés depuis aujourd’hui que ceux qui attendent Jésus, que ce soit des musulmans ou des chrétiens, dégoûtés et désespérés, abandonneront cette fausse notion ». (Tazkira-touch-Chahâdataine)

Pour celui qui veut comprendre les arguments coraniques et les hadiths, j’en présente quelques uns. Allah dit dans le Saint Coran : « Ya Içâ inni mota-waffi-ka wa râfio ka ilayya ». (Ch. 3 : 56) C’est à dire : « O Issa je te ferai mourir de mort naturelle et je t’élèverai à Moi ».

Il y a deux mots clés utilisés dans cette partie du verset coranique. Ce sont des mots arabes. Nous devons donc les comprendre selon le Saint Coran et la langue arabe.

Le premier est : Mota-waffi ka. Ce mot est dérivé du verbe Tawaffa / Yata-waffa du groupe des verbes Tafâ’oul. Selon l’usage arabe, si Allah est sujet de ce verbe et un être humain est complément d’objet et il n’y a pas mention de sommeil, cela ne signifie que la mort naturelle.

Par exemple : Tawaf-fallâho folânan signifie Qabadha Rouha-hou (Aqraboul Mawarid et Al-Quamouçoul-Mohite). C’est à dire : « Lorsqu’on utilise le verbe Tawaffa et Allah est son sujet et un homme est complément d’objet cela signifiera qu’Allah a saisi son âme. Selon un autre dictionnaire de la langue arabe « Al-Mondjad », lorsqu’on dit « Tawaffa houllâ-ho », cela signifie : « Amâta houllâ-ho », c’est à dire : « Allah l’a fait mourir ». Et lorsqu’on dit : « Towouffiya folanoun, cela signifie: « Qoubidhat Rouho-hou wa mâta», c’est à dire: « Son âme fut saisie et il mourut ».

L’étude du Saint Coran nous révèle que ce mot est utilisé 25 fois, en différentes formes, dans le Saint Coran. Deux fois pour Jésus Christas, trois fois pour le Saint prophètesaw et 20 fois pour les autres. A part Jésus christas, ce mot est traduit, même par les non-ahmadis, par mort y compris pour le Saint Prophètesaw. Il devient évident ainsi que les non ahmadis déforment et changent la traduction et l’interprétation du Saint Coran, intentionnellement, concernant Jésus. (Puis l’étude des livres de hadith nous révèle que ce mot est utilisé au moins 346 fois et chaque fois dans la signification de mort).

En outre, après la mention de sa mort, Dieu dit : « Râfio-ka ilayya » ce qui signifie : « Je t’élèverai à Moi ». Que signifie son élévation à Allah, surtout lorsque cela est mentionné après sa mort. Est-ce qu’après la mort, le corps d’argile s’élève vers Allah ou est-ce que c’est l’âme qui s’élève vers Lui ? Est-ce que, dans le verset susmentionné le mot ciel est cité ? Est-ce qu’un mot quelconque, pour indiquer le corps d’argile de Jésus est visible dans ce verset avec la mention de son élévation vers Allah ? Allah n’est-il pas partout ? Quel est l’état de votre foi, lorsque vous croyez en l’ascension physique de Jésus vers Allah ? Jésus ne sera-t-il donc pas omniprésent comme Allah ? N’attribuez-vous pas la divinité à Jésus comme les chrétiens ? Sinon, pourquoi certains insèrent, dans le cas de Jésus, le mot ciel dans leur traduction et leur commentaire ? Pourquoi croient-ils si fermement que Jésus est toujours vivant au ciel avec son corps d’argile ? Ne commettent-ils pas la même erreur que les juifs dans le domaine de l’interpolation du livre divin ? Pourquoi cette injustice flagrante et une partialité inclinée vers l’amour exagéré pour Issaas, par rapport au Saint Prophètesaw. Si la vie prolongée de quelqu’un avait été plus utile pour l’humanité, cela aurait été la vie de notre Maîtresaw.

Comme il a déjà été dit selon l’étude du Saint Coran le mot Tawaffa sous différents dérivés, est utilisé 25 fois. Deux fois pour Jésus Christ (3 :56 et 5 :118), trois fois pour le Saint Prophètesaw (13 : 41, 10 : 47 et 90 : 78) et 20 fois pour les autres. Si nous lisons les traductions du Saint Coran faites même par les non ahmadis, ce mot est traduit par eux comme « la saisie de l’âme et la mort » à l’exception incompréhensible de deux fois où ce mot est utilisé pour Jésus Christas. Les intéressés peuvent lire la traduction de ce mot, faite par les non ahmadis, au moins, dans les références suivantes: 2 : 235 et 241, 3 : 194, 7 : 127 et 10 : 105. Veuillez compter Bismillah comme le premier verset de chaque chapitre.

Il faut comprendre pourquoi Dieu a mentionné plusieurs fois la mort de Jésus. Je pense que Dieu savait déjà dans Sa sagesse qu’il y aurait des suivants du Saint Coran qui croiraient dans l’ascension physique de Jésus au ciel et sa descente physique du ciel. Pour contrecarrer alors cette idée ridicule Dieu a pourvu le Saint Coran, en avance, avec des arguments.

Par exemple Allah dit dans le Sourat Alé-Imran : « Ma Mohammadoun illa raçoul qad khalat min qabli-hir-roçol ». (Ch. 3 : 145) C’est à dire : « Mohammad n’est qu’un Messager. En vérité, tous les Messagers avant lui sont morts ». Est-ce que Jésus n’était pas avant le Saint Prophète Mohammadsaw. Le verbe « khala » signifie la mort. En arabe, on dit : khala folanoun iza mata, On utilise le verbe « khala » pour quelqu’un qui est mort. (Liçânoul-arab, Aqraboul-mawarad & Tadjoul-Orouce)

Puis selon une parole du Saint Prophètesaw, Issa vécu jusqu’à l’age de 120 ans. (Kanz-oul-Oummal)

Et selon Sahih Boukhari, le livre le plus authentique après le Saint Coran, le Saint Prophètesaw avait mentionné deux descriptions de Jésus. Une, du Jésus qui fut envoyé aux Israélites deux milles ans auparavant et la deuxième, du Jésus qui viendra aux derniers temps pour réformer le monde et lutter contre l’Antéchrist. Ainsi il fit une distinction entre ces deux Messies : Le Messieas de Moïseas et le Messie de Mohammadsaw. En mentionnant Moïseas, Abrahamas et Issaas, à propos d’Issaas il dit : « Il est rouge, ses cheveux sont bouclés et sa poitrine est large ». (Boukhari Kitâboul-Ambiya)

Puis en mentionnant le « Dadjjal » (Antéchrist) et Issaas qui l’anéantira, il fit la description de cet Issaas et dit : « il est de teint basané et ses cheveux sont longs ». (Boukhari Kitâboul-Libas)

Il est évident de ces deux hadiths que la première description était celle d’Issa l’israélite et l’histoire l’atteste. Et la deuxième concerne celle de l’Issa qui devra anéantir le Dadjjal (Antéchrist) et cette description est exactement celle de Hadhrat Ahmad de Qadian, Le Messie Promisas. Issa l’israélite ne reviendra donc pas. A quoi sert son ascension au ciel alors ? Comment peut-on oser attribuer une telle chose à Allah la source de la sagesse ? Quelle audace !

Avant de terminer ce sujet, il me semble pertinent d’éclaircir une confusion créée par les non ahmadis pour essayer de prouver la vie de Jésus Christ et son ascension physique au ciel, dans le verset suivant :

« Ils ont dit : ‘‘Nous avons en vérité tué le Messie, Jésus, fils de Marie, Messager d’Allah’’ ; alors qu’ils ne l’ont ni tué, ni crucifié, mais il leur a été fait apparaître comme crucifié ; et ceux qui ne s’accordent pas là-dessus sont assurément dans le doute à ce sujet ; ils n’en ont aucune connaissance sûre, mais ne font que poursuivre une conjecture ; et ils ne l’ont certainement pas tué. Tout au contraire, Allah l’a exalté à Lui. Et Allah est Tout-Puissant, Sage ». (Ch.4 :158-159)

Les non ahmadis qui croient que Jésus Christ n’est pas mort et qu’il est plutôt monté au ciel, citent, très certainement, ce verset en disant qu’il n’est ni tué ni crucifié et ils déduisent de cela qu’il est donc monté au ciel. Mais ils ne réfléchissent pas car comment peut-on conclure et croire à propos de quelqu’un qui n’est ni tué et ni crucifié qu’il est monté au ciel. Y a-t-il une logique quelconque? Il y a millions des gens qui ne sont ni tués ni crucifiés mais on ne croit point qu’ils soient montés au ciel. Il est donc absurde de croire que Jésus est monté au ciel parce qu’il n’est ni tué ni crucifié.

Puis ils disent que Jésus Christ n’a pas été mis sur la croix. Et pour le sauver de la croix Dieu donna son apparence à quelqu’un d’autre et ce pauvre dernier fut cloué sur la croix par les juifs. Ainsi Dieu trompa les juifs et sauva Jésus de la croix. Mais il est intéressant de noter que les juifs ne voulaient pas seulement clouer Jésus sur la croix pour le rendre maudit. Par contre ils voulaient le faire mourir sur la croix pour prouver qu’il est maudit. Parce que, selon la Bible, celui qui meurt sur la croix est maudit.

Sans entrer dans le débat de savoir si cette tromperie qui consiste à dire qu’un innocent a été tué injustement sur la croix à cause de Dieu peut être attribuée à Dieu ou pas,

nous demandons aux non ahmadis si cette interprétation est faite par le Saint Prophètesaw ou par l’un de ses califes ou bien encore par l’un de ses compagnons.

Ils disent que « wa la kin choubbiha la-houm » signifie comme: « Son semblable a été fait pour eux », « Quelqu’un lui ressemblant leur a été montré», « On l’a remplacé par un sosie », « Il leur a été montré un semblable » ou « le doute », « On leur a apporté quelque chose de ressemblant ». Quelle fausse fabrication !

Mais même si on ignore cette interprétation fabriquée pour pouvoir, d’une manière ou d’une autre, justifier son ascension au ciel avec son corps physique, il est impossible de prouver cela, parce que le Saint Coran ne dit pas qu’Allah l’a fait monter au ciel. Il dit plutôt qu’Allah l’a exalté à Lui. Et Allah est partout. Puis le mot ciel n’y existe point. Et en ajoutant le mot ciel dans l’interprétation, les musulmans cultivent le caractère juif dans le domaine de l’interpolation de leur livre. Ainsi ils font de la singerie.

En réalité dans ces versets Dieu veut élaborer les machinations juives intriguées pour tuer Jésus sur la croix, pour pouvoir justifier qu’il est maudit. Et en même temps Dieu met en relief son plan par le quel Il a pu certainement sauver Jésus de la mort maudite. Dieu l’a fait paraître comme mort sur la croix de telle façon que les gens présents y compris les juifs ont dû croire qu’il était mort. Les mots « wa la kin choubbiha la-houm » donc signifient‘‘ mais il leur a été fait apparaître comme crucifié’’. Et les mots précédents prononcés par les juifs:‘‘Nous avons en vérité tué le Messie, Jésus, fils de Marie, Messager d’Allah’’ ; alors qu’ils ne l’ont ni tué, ni crucifié’’ nous révèlent cette signification. La bible ainsi que l’histoire témoigne que Jésus a été mis sur la croix.

Si non, il n’est point dans la pratique de Dieu d’élever quelqu’un au ciel pour le sauver de ses ennemies. L’histoire des prophètes dément catégoriquement ce phénomène. Selon l’histoire bien connue des prophètes Dieu les aidait contre leurs ennemies et Il leurs révélait d’entreprendre des mesures efficaces sous Ses directives pour contrecarrer les machinations des ennemies et s’en sortir sain et sauf.

Un point très intéressant : Certains non ahmadis qui, après avoir écouté l’explication mentionnée au-dessus, disent que le mot Rafi-ouka ilayya de sourate Al-Imran (Ch. 3 : 56) et le mot bal rafa-ahoullaho ilaihi de surate An-Niça (Ch.4 :159) signifient qu’Allah l’a élevé au ciel. Et ils également disent qu’Allah est en haut alors Jésus est au ciel. Je veux leur présenter très fraternellement la parole suivante du Saint Prophètesaw : « Iza tawaza al-abdou rafa-ahoullaho ilas-samâ-is sabiati » (Kanzoul Oummâl vol.3) Cela veut dire que lorsqu’un serviteur de Dieu s’humilie et s’abaisse, Allah l’exalte jusqu’à septième ciel ». Dans ce hadith le mot ciel est utilisé avec rafa-a mais personne ne peut dire qu’Allah a jamais élevé et exalté quelqu’un physiquement au septième ciel. Si quelqu’un ose dire que rafa-a ne signifie que l’élévation physique au ciel nous avons certainement le droit de lui demander de mentionner au moins deux ou trois personnes parmi les suivants du Saint Prophètesaw qui sont au ciel. Tout le monde le comprend dans le sens spirituel.

Le Doyen du Grand Azhar, le professeur Cheikh Mahmoud Chaltoute membre du Sénat des savants professeurs dit : « Il n’y a rien dans le Saint Coran, ni dans les Saintes Traditions du Saint Prophète, pour appuyer de façon satisfaisante la croyance que Jésus fut enlevé au ciel physiquement, qu’il y est vivant même maintenant, et qu’il en descendra dans les derniers temps.

Les versets coraniques sur Jésus indiquent que Dieu lui avait promis une mort naturelle, qu’Il l’élèverait ensuite et le sauverait des intrigues des incroyants. Cette promesse fut sans aucun doute tenue. Ses ennemies ne purent ni le tuer ni le crucifier, mais Dieu compléta le terme de sa vie, après quoi Il lui donna la mort. (Al-Réçala, Le Caire, No.462 p515 vol.10 du mai1942)

LA VENUE DU MESSIE PROMIS ET L’IMAM MAHDI

En général, les musulmans croient que Le Messie Promisas et L’Imam Mahdias sont deux personnes différentes. La base évidente de cette idée est tout simplement leur croyance que Jésus Christas monta au ciel avec le corps physique, il y est toujours vivant physiquement et le même Jésus Christas descendra physiquement du ciel.

Comme nous l’avons déjà démontré, selon Le Saint Coran, il est mort et il n’est pas non plus monté au ciel physiquement. Comment alors peut-on attendre sa descente physique du ciel ?

Il y a un point essentiel à remarquer, en mentionnant l’élévation de Jésus Christas vers Lui, après sa mort, Allah n’a pas mentionné le ciel, ni son corps physique. Et Le Saint Prophètesaw n’a lui aussi pas mentionné le mot ciel lorsqu’il mentionna sa descente. Tout cela met en relief le fait que son élévation ainsi que sa descente ne sont que métaphores spirituelles.

Sachez chers lecteurs que contrairement à cette idée répandue chez les musulmans, une personne sera, en réalité, choisie par Dieu. Et ce réformateur est mentionné tant tôt comme l’Imam Mahdias et tant tôt comme Le Messieas. Il jouera deux rôles : Un en tant que Messieas et l’autre en tant qu’Imam Mahdias.

En tant qu’Imam Mahdias, il réformera les musulmans et en tant que Messieas, il empêchera les assauts des adversaires de l’Islam.

Mais pour satisfaire ceux qui exigent la justification de hadith nous présentons les paroles suivantes du Saint Prophètesaw qui expliquent que le Messie Promisas et l’Imam Mahdias ne sont pas deux personnes différentes :

                « Youchiko man acha minkoum an-yalka içabna maryama Imâmam-Mahdiyyan hakaman adlan yaksirous-saliba wa yaqtoloul-khinzira ». (Mousnad Ahmad)

« Celui qui vivra parmi vous verra Issa fils de Marie en tant qu’Imam Mahdi, un arbitre juste, il brisera la croix et tuera le porc ».

 

                « La taquou-moussâ-ato hattâ yanzila Içabna Maryama hakaman mouq-sitan wa

Imaman Adlan… ». (Mousnad Ahmad)

« L’heure n’aura pas lieu avant que Issa fils de Marie vienne en tant que l’arbitre

 

juste et Imam… »

                « Kaifa antoum iza nazala ibn-o-Maryama fikoum wa Imam-o-koum min koum »

 

(Boukhari)

« Dans quel état serez vous lorsque le Fils de Marie viendra parmi vous et il sera

votre Imam de parmi vous-mêmes ».

Certains musulmans disent que dans ce hadith Issa n’est pas mentionné comme

étant l’Imam Mahdias. Et l’Imam Mahdias sera déjà présent à la venue d’Issa fils de

Marie.

Mais notre explication est justifiée par une autre version de ce même hadith mentionné dans Sahih Mouslim comme : « wa amma koum min-koum » ces mots mettent en relief que « Issa qui viendra il vous dirigera de parmi vous-même ». Sachez

que dans cette version le verbe « amma » est utilisé, et son sujet est sans aucun doute, Issa fils de Marie.

Cela signifie alors que l’Issa qui viendra sera votre Imam. Ainsi Boukhari et Mouslim, les deux livres les plus authentiques de hadith sont en accord avec ce que les ahmadis disent.

                A la fin le hadith suivant établit sans aucune ambigüité notre point de vue « Lal Mahdiyyo illâ Iça bin Mariyam». (Ibn Madja) « Pas de Mahdi sauf Issa fils de Marie ».

 

Ces quatre paroles du Saint Prophètesaw nous révèlent clairement que Le Messieas et le Mahdias ne sont point deux personnes différentes. Le Saint Prophètesaw utilisa deux noms pour la même personne, pour indiquer ses deux missions ou deux aspects de ses travaux ou bien deux domaines de sa lutte. Ainsi nous pouvons dire avec certitude que Le Messie Promisas doit se déclarer l’Imam Mahdi aussi, sinon il ne sera pas vrai. C’est pour cela, selon la révélation divine, Hadhrat Ahmad s’est déclaré Le Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

Hadhrat Mirza Ghulam Ahmad dit, concernant sa proclamation à l’effet qu’il est le réformateur des derniers jours, le Messie Promisas et l’Imam Mahdias: « O vous les gens sensés ! Ne vous étonnez point que dans cette époque de grand besoin et d’épaisses ténèbres, Dieu ait envoyé une lumière céleste. Il a suscité sur la terre un homme pour la réforme générale, pour soulever haut la bannière de l’Islam, pour répandre la lumière apportée par le meilleur de tous les humains, Mohammadsaw pour soutenir les musulmans et surtout pour purifier leurs coeurs. Il y aurait lieu de s’étonner si Dieu, Qui est le Protecteur de la religion islamique, qui s’était promis d’être le Gardien des enseignements coraniques et de ne jamais les laisser se refroidir, se ternir ou s’effacer, se taisait en voyant ces ténèbres et ces désordres intérieurs et extérieurs et ne se rappelait pas Sa promesse formelle dans le Coran. Je dis encore que s’il y avait lieu de s’étonner, ce serait plutôt que la prophétie du Saint Prophètesaw au sujet de la venue d’un Réformateur au commencement de chaque siècle restait inaccomplie.

Si vous êtes croyants, soyez reconnaissant, prosternez-vous devant Dieu en signe de gratitude pour avoir vu cette époque, que vos parents et des milliers d’autres ont vainement attendue. Libre à vous de comprendre son importance ou non, d’en tirer profit ou non. Je le répèterai sans cesse, et je ne puis m’en empêcher, que je suis celui qui a été envoyé à l’époque exacte pour la réforme de l’humanité, afin que la foi soit renforcée dans le coeur des hommes». (Nozouloul-Macih)

Hadhrat Ahmad dit dans un autre livre : « La révélation divine m’a clairement montré que le Messie dont l’avènement parmi les musulmans a été promis depuis le début et le Mahdi dont l’avènement a été divinement décrété à l’époque de déclin de l’Islam où l’égarement sera répandu. Et le Mahdi, guidé directement par Dieu qui devait inviter l’humanité à participer au banquet céleste dont l’avènement a été prédit par le Saint Prophètesaw, il y a 13 siècles, est moi-même. La révélation divine m’a été faite à ce propos avec telle clarté et à plusieurs reprises qu’il ne me reste aucune possibilité de doute ». (Tazkira-touch-Chahâdataïne)

Dans un autre livre il dit : « Je ne suis pas venu en cette époque uniquement pour la réforme des musulmans, mais bien pour les trois peuples : musulmans, hindou et chrétiens. De même que Dieu m’a envoyé comme le Messie Promisas envers les musulmans et les chrétiens, pareillement je suis un « Avatar » (prophète) pour les hindous.

Je proclame depuis vingt ans ou plus que je suis venu éloigner les péchés dont la terre est inondée. Comme je suis venu en esprit et puissance de Jésus, de même je suis venu en esprit et puissance de Radjah Krishna qui était un des plus grands prophètes de la religion hindoue. En d’autres mots, l’on peut dire que spirituellement je suis Krishna lui-même ». (Lecture Sialkot)

Sachez, cher lecteur, que logiquement cela est aussi correct. L’Imam Mahdi est un disciple spirituel et député de son Maître Mohammadsaw. Et Il est un messager universel. Son Mahdi et son Messie doit être aussi pour le monde entier. La grandeur du disciple montre en réalité la grandeur du Maîtresaw. C’est pour cela que Le Messie Promis dit dans un de ses poèmes en ourdou : « La grandeur de Ahmadsaw est au-dessus de l’imagination humaine dont l’esclave, voyez-vous, est Le Messie de notre époque ».

En ce qui concerne la justification de sa proclamation par le Saint Coran et les Hadiths, je dis tout simplement que son nom Ahmad, sa race Persane, le lieu de sa venue Qadian en Inde, à l’Est de Damas, l’apparition de deux signes célestes; éclipse de la lune et du soleil dans le mois de Ramadhan et sa proclamation d’être Messie et Mahdi ainsi que beaucoup d’autres signes mettent en relief sa véracité.

Il nous semble pertinent d’expliquer brièvement les points mentionnés dans le paragraphe susmentionné.

Ahmad : Selon la Sourat al-Djouma, il y a deux avènements du Saint Prophètesaw et il a deux noms bien connus Muhammad et Ahmad. Selon la Bible il y a deux sortes de prédictions à réaliser en la venue du Saint Prophètesaw.

La première sorte de prédiction est concernant sa venue comme Moïse, étant un prophète glorieux comme Moïse. Et cet aspect de la prophétie a été réalisé par lui lorsqu’il vint personnellement, en tant que Muhammad, à la Mecque.

Lisez ceci dans l’Ancien Testament: « Deutéronome 18:18, 33 :2, Esaïe 21 :13-17, la Cantique des Cantiques de Salomon 5 :9-16 (le texte original hébreu mentionne le mot Muhammad-im). Et veuillez lire ceci dans le Nouveaux Testament : « Jean : 15-17, 14:26, 16 :7-14. »

Allah dit dans le Saint Coran : « Nous avons envoyé vers vous un prophète, témoin sur vous, comme nous avions envoyé un prophète vers Pharaon ». (73 :16) Et puis : « Ceux qui suivent le Messager, le Prophète, l’Illettré, qu’ils trouvent mentionné dans la Torah et l’Evangile qu’ils ont avec eux » (7 :158), et « C’est Lui Qui a suscité parmi les Illettrés un Messager qui est des leurs,» (Ch. 62 : 3)

La deuxième sorte de prédiction est concernant sa venue comme le Messie étant un prophète par excellence comme Jésus. Et cet aspect de la prophétie devrait être réalisé par lui lorsqu’il viendrait en représentation en tant que Ahmad. Et Ahmad est un nom excellent comme Muhammad est un nom glorieux.

Cette deuxième venue du Messie ou Jésus fils de Marie est aussi bien prédite par le Saint Prophètesaw que par Jésus lui-même, comme il dit :

« Voici, votre maison vous sera laissée déserte, car je vous le dis : Vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ». (Matthieu 23 : 39).

Ici jésus prédit sa deuxième venue après la venue d’un autre prophète qui viendrait selon ses prédictions et ce prophète est le Saint Prophète Muhammadsaw. Et nous avons déjà mentionnées ces prédictions.

En ce qui concerne le Saint Coran, nous lisons la même sorte de prédiction faite par Jésus Christ dans ces mots : « Et quand Jésus, Fils de Marie, dit : « O enfants d’Israël, assurément je suis pour vous le Messager d’Allah, accomplissant ce qui a été mentionné dans la Torah avant moi, et annonçant la bonne nouvelle d’un Messager qui viendra après moi. Son nom sera Ahmad ». (Ch.61 :7)

Lorsque nous lisons le début du chapitre suivant ‘Al-Djouma’, nous réalisons qu’il y a mention de deux venues du Saint Prophètesaw, la première lorsqu’il vint lui-même personnellement étant Muhammad et la deuxième lorsqu’il viendra en représentation et sera représenté par quelqu’un d’autre de race persane. Cette venue sera en tant que Ahmad comme mentionné dans le début du chapitre 62. Il est très intéressant de noter que Jésus Christ a prédit la venue du Saint Prophètesaw avec le nom Ahmad qui correspondait à sa propre deuxième venue.

Et même dans les hadiths le nom du Messieas et Mahdias est mentionné comme Ahmad. (An-Nadjmous-Sâquib vol.11, Bihâroul-Anwâr vol.13)

Race Persane : Nous avons déjà donné la référence d’un hadith de Boukhari selon lequel quelqu’un de la race de Hadhrat Salman Farsira (le persan) viendra pour la renaissance de la foi. Et l’origine de Hadhrat Ahmadas est persane.

Lieu de son avènement : Selon un hadith, le Messieas viendra près d’un Minaret blanc situé à l’est de Damas. (Mouslim Kitâboul-Fitn).

Si nous voyons la carte du monde nous réalisons que Qadian (Inde) est à l’est de Damas. Puis nous trouvons un hadith qui nous révèle que le Mahdias fera son apparition du village appelé « Kada ». (Jawâhiroul-Asrâr). Et linguistiquement kada est très proche de Qadian. Puis il est aussi mentionné que le Mahdias dont le nom sera Ahmad fera le djihad en Inde. (An-Nadjmous-Sâquib vol.11)

Deux signes célestes : Selon les hadiths deux éclipses ; celle de la lune et celle du soleil, auront lieu dans le moi de Ramadhan pour la véracité du Mahdias. (Dar Qoutni). Et le Saint Coran également y fait allusion. (Ch.75 :9-10)

Hadhrat Ahmadas déclara être le Mahdias en 1889 et Allah montra ces deux signes des éclipses en 1894.

Est-ce qu’il y a encore des possibilités de doute concernant la véracité de Hadhrat Ahmadas, pour la justification de sa déclaration d’être le Messie Promisas et l’Imam Mahdias de la part de Dieu ?

LA SIGNIFICATION DE KHATAM-AN-NABIYYINE

Concernant Khatam-an-Nabiyyine, le Titre donné au Saint Prophètesaw dans le Saint Coran, Hadhrat Ahmadas dit : « Nous croyons que le Saint Prophètesaw est la Khatam-an-Nabiyyine ». (Kitâboul-Bariyya)

« Je crois sincèrement en le Khatmé Nabouwwat du Khâtamoul-Ambiyâsaw, et je pense que celui qui dément le Khatm-é-Nabouwwat est un impie et en dehors des enceintes de l’Islam ». (Taqrir Wadjiboul-élane)

« Nous croyons avec fermeté et sincérité au verset wala kir-Raçou lallahi wa Khâtam-an-Nabiyyine ». (Ek Ghalati ka izalah)

« Le Khatm-é-Nabouwwat a été accordé au Saint Prophètesaw non seulement parce qu’il est venu dans les derniers temps mais aussi parce que l’apostolat s’est perfectionné en lui ». (Lecture Sialkot)

« Dieu a fait le Saint Prophètesaw Maître du Sceau, c’est à dire Il lui a donné le Sceau pour transmettre la perfection, chose qu’il n’a donné à aucun autre prophète. C’est pourquoi il a été appelé Khatam-an-Nabiyyine, c‘est à dire en le suivant on peut atteindre les hauteurs prophétiques, s’élever jusqu’à l’apostolat. Cette puissance spirituelle n’a été donnée à aucun prophète ». (Haqiqa-toul-Wahi)

« Le Saint Prophètesaw a eu une raison de fierté spéciale en ce sens que, étant Khâtamoul-Ambiya, d’abord toutes les perfections de l’apostolat atteignent leurs sommets avec lui, et ensuite, parce qu’après lui aucun prophète portant une nouvelle loi ne peut venir, ni aucun autre qui ne soit de son oummat (peuple). Quiconque a l’honneur d’une conversation avec Dieu l’a seulement par la grâce et l’intermédiaire du prophètesaw : il est appelé oummati Nabi (prophète disciple) et n’est pas Moustaqil Nabi (prophète indépendant) ». (Tatimma Tchachma-é-Ma’rifat)

« A part le Nabouwwat-é-Mohammadi, tous les autres types de Nabouwwat sont retirés. Aucun prophète porteur de loi ne peut venir, mais un prophète sans loi peut être suscité à condition toutefois qu’il soit oummati (parmi ses suivants) ». (Tadjalliyyât-é-ilâhiyya)

« Toutes les fenêtres de l’apostolat ont été fermées, à l’exception d’une seule qui reste ouverte sur le Sirat-é-Siddiqui (caractère de Siddique) et c’est le fana-fir-Raçoul (l’anéantissement dans le Prophètesaw). Donc, celui qui s’achemine vers Dieu par cette fenêtre, se couvre de façon Zilli (image ou ombre) du même manteau de l’apostolat qui est celui du Nabouwwat-é-Mohammadiyya (l’apostolat du prophète Muhammadsaw). S’il devient prophète il n’y a pas lieu de s’indigner ». (Aik Ghalatie ka Izâla (Une mise au point)

« Si je n’avais pas été de l’Oummat du prophètesaw et si je ne l’avais pas suivi, même si mes oeuvres avaient été aussi élevées que les montagnes, jamais je n’aurais eu la faveur d’une communion avec Dieu. Car maintenant, exception faîte de l’apostolat Mohammadien, tous les apostolats sont abolis. Aucun prophète législateur ne peut venir, mais un prophète sans charia peut venir à condition qu’il soit d’abord oummati ». (Tajalliyâti Ilâhiyya, p24-25)

Pour réfuter l’idée répandue chez les musulmans, que la révélation a cessé après le Saint Prophètesaw, Hadhrat Ahmadas dit : « Ne croyez pas que la révélation de Dieu a cessé et que le Saint Esprit ne peut plus se manifester aujourd’hui, qu’il avait pu le faire dans le passé seulement. Je vous le dis en vérité que toutes les portes sont fermées mais que celle par où descend le Saint Esprit ne l’est jamais. Ouvrez donc les portes de vos coeurs afin qu’Il y pénètre. Vous vous éloignez vous-mêmes de ce soleil quand vous fermez les fenêtres par où doivent pénétrer ses rayons. O ignorant ! Lève-toi et ouvre cette fenêtre, alors le soleil entrera de lui-même à l’intérieur. Puisque Dieu n’a pas fermé en cette époque les voies de Ses faveurs terrestres mais qu’au contraire Il les a augmentées, croyez-vous qu’Il ait fermé les voies de Ses faveurs célestes alors que vous en avez grand besoin aujourd’hui ? Jamais de la vie ! Au contraire cette porte est bien ouverte ». (Kachti Nouh(L’Arche de Noé)

Concernant ce sujet, je veux également présenter des arguments coraniques et des hadiths. Sachez que le terme Khatam-an-Nabyyine est utilisé dans le chapitre Al-Ahzab (verset 41) du Saint Coran pour le Saint Prophètesaw.

Les non-ahmadis disent que cela signifie : « le dernier des prophètes ». Après lui aucun prophète ne peut venir. Et si quelqu’un se proclame ainsi il sera traité de menteur et hors de l’Islam. Ainsi, ceux qui l’acceptent comme un prophète, seront eux aussi, considérés comme infidèles et kafirs.

Voyez, ce terme est composé de deux mots : Khatam et An-Nabyyine. Cette composition est appelée Idhafat (addenda ou additive). Ici Khatam est Modhaf (le nom complété) et An-Nabyyine (pluriel de Nabi) est Modhaf ilai-hi (complément de nom).

Lorsque le complément de nom s’utilise au pluriel avec Khâtam, selon l’usage arabe, Khâtam signifie le Meilleur de ces gens-là. C’est à dire, pour exprimer la supériorité de quelqu’un sur les gens de son groupe ou de sa catégorie, les arabes utilisent le mot Khâtam comme modhaf et pluriel comme modhaf ilai-hi. Cet usage est très commun en arabe.

Par exemple : Khâtamouch-Choarâ, signifie le meilleur des poètes. Khâtamoul-Atibbâ, signifie le meilleur des médecins. Khâtamoul-Mofassirine, signifie le meilleur des commentateurs du Coran. Khâtamoul-Mohaddiçine, signifie le meilleur des savants de hadith.

Le Saint Prophètesaw utilisa le même terme pour Hadhrat Alira et pour lui-même, lorsqu’il lui dit : « Ana Khâtamoul-Ambiyâï wa Anta ya Aliyyo Khâtamoul-Aoliyâï ». Cela signifie : « Je suis le meilleur des prophètes et toi O Ali, tu es le meilleur des amis de Dieu ». (Tafseer-é-Safi sous le commentaire du verset Khâtam-an-Nabiyyine)

Est-ce que quelqu’un peut traduire ici le mot Khâtam comme le dernier qu’aucun de son genre ne naîtra après lui ? S’il traduit que le Saint Prophètesaw est le dernier des prophètes et qu’aucun prophète ne viendra après lui et celui qui dit qu’il est prophète, il est kafir et infidèle ainsi que celui qui le croit comme prophète, lui aussi est un kafir et infidèle.

Il doit traduire la partie suivante tout en croyant qu’Ali est le dernier des amis de Dieu et qu’aucun ami de Dieu ne naîtra après Ali et celui qui dit qu’il est ami de Dieu, il est kafir et infidèle ainsi que celui qui le croit comme ami de Dieu, lui aussi est un kafir et infidèle.

Ces religieux, malheureusement, ne privent donc pas l’Oummat-é-Mohammadiyya seulement des bénédictions de l’apostolat, mais par la compréhension tordue du mot Khâtam, ils la privent de la poésie, de la médecine, de l’amitié de Dieu, de la connaissance des hadiths et de Tafseer etc.

Dites-moi, chers lecteurs, est-ce qu’à cause de cette soit disant compréhension, le jardin verdoyant de l’Islam ne sera pas ruiné et déserté ? Quelle bénédiction reste-t-il au sein de l’Islam alors ?

Puis l’histoire des musulmans nous révèle qu’après Ali il y a eu des milliers d’amis de Dieu parmi les musulmans. Cela veut dire que la signification de Khâtam faite par les non-ahmadis n’est pas correcte.

Selon notre traduction du mot « Khâtam », Ali est le meilleur des amis de Dieu et en le suivant, il peut y avoir d’autres amis de Dieu.

Si quelqu’un me dit que c’est un hadith tiré d’un livre Chiite et nous les Sunnites, nous ne l’acceptons pas comme authentique. Je lui dis, ne l’accepteriez vous pas même comme usage correct de la langue arabe ?

Un prophète peut donc venir après le Khâtam-an-Nabiyyine comme un musulman peut être ami de Dieu après Ali. Et cette signification est correcte. Le khâtam signifie donc le meilleur.

Un autre argument, qui prouve que Khâtam ne signifie pas le dernier, est le suivant. Le verset coranique qui mentionne le terme Khâtam-an-Nabiyyine fut révélé la cinquième année de l’hégire. Le fils du Saint Prophètesaw, Ibrahim naquit la huitième année de l’hégire. Il mourut dans son enfance. A sa mort le Saint Prophètesaw dit : « Lao Acha la-kâna siddikan Nabiyya…». (Ibn-é-Majda) Cela veut dire : « S’il avait vécu il serait certainement un prophète véridique ».

Chers lecteurs, s’il était le dernier des prophètes et il n’y avait aucune possibilité d’un prophète quelconque après lui, pourquoi a-t-il dit : « Si Ibrahim avait vécu il serait certainement un prophète véridique, alors qu’il avait déjà été déclaré Khâtam-an-Nabiyyine, trois ans auparavant.

Est-ce qu’il ne savait pas la signification de Khâtam ? Ou les Mollahs d’aujourd’hui savent mieux que lui (Na’ouzo-billâh : Nous nous réfugions auprès d’Allah). Veuillez savoir que s’il comprenait qu’il était le dernier des prophètes, il aurait dû formuler sa parole de la façon suivante : Même s’il (Ibrahim) avait vécu il ne serait pas un prophète parce que je suis le dernier des prophètes.

L’idée de la possibilité de l’apostolat est donc évidente de cette parole du Prophètesaw. Hazrat Aïchara avait également corrigé quelqu’un qui avait exprimé la même compréhension non-ahmadi en disant : « Qoulou inna-hou Khâtamoul-Ambiyaaï wa lâ taqoulou lâ nabiyya ba’da-hou ». (Dourri Mansour). C’est à dire : « Dites qu’il est Khâtam des prophètes, mais ne dites pas qu’il n’y a aucun prophète après lui ».

Cela montre que selon Hazrat Aïchara « Khâtam » ne signifie pas le dernier, qu’aucun prophète ne peut venir après lui. Et selon elle, l’avènement d’un prophète après le Saint prophètesaw n’est pas contre Khâtam-an-Nabiyyine. Sachez que selon une parole du Saint Prophètesaw, elle possédait la moitié des connaissances de l’Islam. Et Le Saint Coran soutient aussi sa compréhension.

POSSIBILITE DE PROPHETIE DANS LE CORAN

Premier verset : Un des plusieurs versets coraniques qui déclarent la possibilité de l’apostolat après Khâtam-an-Nabiyyine se trouve dans la Sourat an-Niça. Allah dit dans son verset 70 que : « quiconque obéit à Allah et à Son Messagersaw sera du nombre de ceux sur lesquels Allah a répandu Ses bienfaits, à savoir les Prophètes, les Véridiques, les Martyres et les Justes; ce sont là d’excellents compagnons ».

La croyance en d’autres prophètes précédents pouvait rendre leurs suivants Véridiques et Martyres (Al-Hadid : 57). Le verset de Sourat an-Niça démontre donc la grandeur de notre cher Prophètesaw dont l’obéissance peut élever le rang d’un musulman jusqu’à l’apostolat. Il est unique dans ce sens. Parce que les disciples des autres prophètes ne pouvaient pas atteindre l’apostolat grâce à leur obéissance. C’est ainsi qu’il fut appelé Khâtam-an-Nabiyyine ; Le Meilleur de tous les Prophètes dont l’impulsion spirituelle peut rendre son serviteur complet, prophète. Voilà pourquoi il prédit que Le Messie de son oummat serait un prophète. Et pour effacer un doute quelconque il l’a répété quatre fois dans un même hadith. (Sahih Mouslim, Kitaboul-fitn, Zikroud-Dajjâl).

Deuxième verset : « Allah choisit des Messagers parmi les anges er parmi les hommes. Assurément, Allah est Celui-Qui-Entend-tout, Qui-Voit-tout ». (Al-Hadj : 22 :76) ‘‘Choisit’’ est la traduction de verbe ‘‘Yastafi’’. ‘‘Yastafi’’ est le verbe moudhari qui est utilisé pour présent et future. ‘‘Yastafi’’ signifie alors Il choisit et choisira. Ce verset assure la continuation de la prophétie et la révélation.

Troisième verset : Nous lisons dans le Saint Coran : « Peut-il donc être un imposteur celui qui possède une preuve manifeste de la part de son Seigneur et dont la véracité sera attestée par un témoin de Sa part qui viendra après lui, et qui a été précédé par le Livre de Moïse, guide et miséricorde ? Ils croient en lui ; et quiconque de parmi les différents sectes le rejettera, le feu sera sa demeure promise. Ne sois pas donc pas en doute à son sujet. Assurément, c’est la vérité de ton Seigneur ; mais la plupart des gens ne croient pas ». (Houd 11 :18)

Dans ce verset la véracité du Saint Prophètesaw est établi par le Livre de Moïse qui contient les prédictions pour sa venue et par un témoin qui sera son suivant et viendra après lui pour témoigner sa véracité. Et selon les hadiths cette personne n’est d’autre que l’Imam Mahdi et le Messie Promis.

Quatrième verset Le verset que je présente maintenant est connu comme le verset d’engagement avec les prophètes. Ce verset se lit : « Et souvenez-vous du temps où Allah prit un engagement avec le peuple par l’intermédiaire des prophètes, disant : ‘‘Quoi que Je vous donne du livre et de la sagesse, quand un Messager viendra à vous, accomplissant ce qui est avec vous, vous croirez en lui et vous l’aiderez’’. Puis Il dit : ‘‘ Acceptez-vous ces conditions et la responsabilité que Je vous impose à cet égard ?’’ Ils répondent : ‘‘ Nous les acceptons’’. Il dit : ‘‘ Alors soyez témoins et Je suis avec vous parmi les témoins’’. (Al-Imran 3 :82) Allamma Fakhrouddin Razi, en commentant ce verset, dit que ce verset signifie qu’Allah rend obligatoire à tous les prophètes de croire à tout messager qui confirme et atteste leur prophétie. (Tafseer kabeer vol.2)

Cela signifie qu’il est obligatoire aux juifs de croire en Jésus comme le messager de Dieu parce qu’il confirme et atteste la prophétie de Moïse. Et il est obligatoire aux juifs et chrétiens de croire à la prophétie de Muhammadsaw parce qu’il confirme et atteste leurs prophéties.

Nous allons voir si Allah a prit cet engagement avec le Saint Prophètesaw ou non. Parce que si Allah a prit cet engagement avec lui, un envoyé allait certainement venir et ses suivants certainement doivent le croire et l’aider. Mais si aucun engagement pareil n’a été prit il n’y a point possibilité de la venue de quelqu’un comme un prophète après lui. Il est très intéressant à noter que dans le même chapitre al-Ahzab bien avant le verset khataman-Nabiyyin Allah dit : « Et souviens-toi quand Nous prîmes des prophètes leur engagement, et de toi, et de Noé, et d’Abraham, et de Moïse, et de Jésus, fils de Marie. Et Nous prîmes d’eux en vérité un engagement solennel ; afin qu’Il puisse interroger les véridiques sur leur vérité. Et pour les mécréants Il a préparé un châtiment douloureux ». (Al-Ahzab 33 :8-9)

Ce verset révèle clairement qu’Allah a prit cet engagement des prophètes avec le Saint Prophètesaw aussi. Ainsi une conclusion positive s’établit qu’un envoyé d’Allah sera suscité après le Saint Prophètesaw et les musulmans doivent le croire et l’aider pour honorer cet engagement.

Parlant du Mahdi, il l’a aussi déclaré prophète en disant « Khalifa-toullâhi » (Ibn-é-Majda, Kitâboul-Mahdi). Sachez que selon le Saint Coran le terme Khalifatoullâh est synonyme de Prophète d’Allah. C’est pourquoi, Da’oudas et Adamas furent appelés ainsi.

Il peut être intéressant de savoir que le phénomène de la fin inconditionnelle et définitive de l’apostolat n’est pas exclusif aux seuls musulmans d’aujourd’hui. Et cette réalité nous est révélée par le Saint Coran. Nous lisons dans le Saint Coran : « Et Joseph est sûrement venu à vous auparavant avec des preuves manifestes, mais vous n’avez cessé d’être en doute sur ce qu’il avait été chargé de vous annoncer, et puis lorsqu’il mourut vous dites : « Allah ne suscitera jamais un Messager après lui ». Et c’est ainsi qu’Allah déclare égarés ceux qui sont transgresseurs et qui ont des doutes ». (Ch.40 :35)

LA SIGNIFICATION DE LA NABIYYA BA’DI

Maintenant, un problème reste encore à résoudre. Et cela est la signification de la parole du Saint Prophètesaw: « La Nabiyya ba’di », c'est-à-dire : « Il n’y a pas de prophète après moi ». Les non-ahmadis disent qu’après la mort du Prophètesaw jusqu’à la fin du monde il n’y aura aucun prophète. Avant que j’entre dans la discussion de Ba’d (après) je veux dire que nous avons d’ores et déjà prouvé que le Messieas dont la venue fut prédite, serait sans doute un prophète selon le Maître de l’Oummatsaw. Le Coran et les paroles du Prophètesaw sont en faveur des ahmadis. Si quelqu’un ne l’accepte pas, il a tort et sera responsable devant Dieu le jour du jugement, d’avoir rejeté son Messie et Mahdi. Parce que non seulement ils rejettent Hadhrat Ahmad comme étant le Messie Promisas et le Mahdias, mais ils traduisent le terme Khâtam-an-Nabiyyine d’une façon qui va à l’encontre des autres versets coraniques. Ils traduisent pareillement ce hadith du Prophètesaw d’une façon qui va à l’encontre des versets coraniques. Puis ils attribuent une contradiction entre la parole de Dieu et la parole du Prophètesaw ainsi qu’une contradiction entre les hadiths. Peut-on imaginer une plus grave cruauté et monstruosité que celle-ci contre Allah et Son Messagersaw ?

Il y a deux parties de cette parole du Saint Prophètesaw : ‘‘la nabiyya’’ et ‘‘ba’di’’. Nous allons alors l’analyser et l’étudier pour savoir sa vraie signification.

Tout d’abord nous allons essayer de savoir la signification de ‘‘la nabiyya ba’di’’, tout en appuyant sur la signification de ‘‘la nabiyya’’.

SIGNIFICATION de la nabiyya

‘‘La’’ est utilisé pour la négation. Selon l’usage arabe ‘‘la’’ donne deux significations : La négation totale de l’espèce et celle de la qualité. Dans ce hadith ‘‘la’’ utilisé n’est pas pour la négation totale il est plutôt celle de la qualité. Ainsi ce hadith veut dire pas de prophète de ma qualité ou de ma position élevée après moi. Cela signifie que le prophète au dessous de moi peut venir. Nous présentons ici certains exemples de cet usage :

1-Le Saint Prophètesaw dit : « Iza halaka kisra fala kisra ba’dahou wa iza halaka qaiçara fala qaiçara ba’dahou » (Boukharikitaboul imân)

« Lorsque le Chosroês mourra il n’y aura pas de Chosroês après lui et lorsque César mourra il n’y aura pas de César après lui ». Il est impossible de dire qu’après la mort de Chosroês et César qui vivaient à l’époque du Saint Prophètesaw il n’y a eu aucun Chosroês et César. Parce qu’il y en a eu d’autres après leur mort. On est obligé alors de traduire qu’il n’y aura aucun Chosroês et César de même position et grandeur après la mort de ceux qui étaient à l’époque du Saint Prophètesaw. L’auteur de Fat-houl-Bari, le

commentateur du Boukhari en dit : « Cela signifie qu’il n’y aura pas après lui un tel César qui aura le royaume comme celui là ».

2- Le Saint Prophètesaw dit : « la hidj-rata ba’dal-fat-hi ». (Boukhari)

La traduction littérale est : ‘‘Pas de migration après la victoire’’. Ici il est impossible que la négation totale et absolue de migration soit mentionnée parce que la migration continue. Par contre la migration particulière celle que le Saint Prophète avait commandée et faite par lui aussi est mentionnée. Pour cela Imam Razi a aussi dit la même chose. (Tafsir-é-Kabir pour le verset 73 de chapitre Al-Anfâl)

3- Il y a une parole bien connue en arabe : « Lâ fatâ illa Ali lâ saifa illa zoul-faquar » (Ma’oudhouâti kabir)

Est-ce que la traduction suivante peut être correcte ? « A part Ali il n’y a pas de jeune dans le monde et à part Zoulfiquar il n’y a pas d’épée dans le monde ». Il est évident que ‘‘la’’ utilisé ici n’est pas pour la négation totale de l’espèce. Ce ‘‘la’’ est plutôt pour la négation de la qualité. La traduction correcte de cette phrase est donc ceci : « Il n’y a pas de jeune comme Ali et l’épée comme Zoulfiquar ». Cela veut dire qu’il y a des jeunes et hommes braves mais pas comme Ali et il y a des épées mais pas comme celle d’Ali connue comme Zoulfiquar.

Selon cet usage de la langue arabe ‘‘la nabiyya ba’di’’ signifie qu’aucun prophète de ma grandeur et hauteur ne viendra après moi. Celui qui viendra sera en dessous de moi.

SIGNIFICATION de …Ba’di

Maintenant nous allons essayer de savoir la signification de ‘‘la nabiyya ba’di’’, tout en appuyant sur la signification de ‘‘Ba’di’’.

Que signifie le mot Ba’d (après) ? Les non ahmadis disent qu’après la mort du Prophètesaw jusqu’à la fin du monde, il n’y aura aucun prophète. Selon le Saint Coran et le Hadith cette signification de ba’d n’est pas correcte. Selon ces deux sources Ba’d signifie :

1) En l’absence de :- Lorsque Moïse retourna auprès de son peuple après la séparation de 40 jours, il le trouva égaré et il dit : « Bi’samâ khalafto-mouni mim ba’di ». (Ch. 7 : 151). C’est à dire : « vous avez mal agi en mon absence ».

Lorsque Le Saint Prophètesaw décida d’aller vers Tabouk, il désigna Alira comme son représentant à Médine. Avant son départ, il lui dit : « Anta minni bi-manzalati Harouna mim-Mouça illa annahou la nabiyya ba’di…ou laïça Nabiyyounne ba’di ». (Boukhari, Mouslim) C’est à dire : « Vous avez la même position auprès de moi que Aron avait auprès de Moïse à l’exception d’une chose que vous ne serez pas un prophète après moi ». Il est évident qu’Aaron était prophète. Si Alira fut déclaré comme Aaron étant responsable en son absence. Serait-il aussi un prophète comme Aaron l’était ? Pour contrecarrer une telle idée, Le Prophètesaw dit : « Pas de prophète après moi » c-à-d, « en mon absence ». Cela signifiait qu’Ali ne serait pas un prophète comme Aaron l’était.

Cette compréhension est consolidée par une autre version de ce hadith : « illa annaka lasta bé-nabiyyinne ».C’est à dire : « Sauf que tu n’es pas un prophète ». (Mousnad Ahmad).

Il devient donc claire que Le Saint Prophètesaw utilisa le mot «Ba’di» pour dire « en mon absence ».

2) A la place de ou à part:- Allah dit : « Fa maza ba’dal haqqi illadhalâl ». (Ch. 10 : 33) C’est à dire : « Que reste-il donc après la vérité, sinon l’erreur manifeste ? » (Ch.10 :33)

Ici après la vérité peut se traduire par « à la place de la vérité’ ». En utilisant le mot Ba’d le Prophètesaw dit : « Lao kana ba’di nabiyyounne la-kâna Oumaro ». (Tirmizi,

Manakib-é-Oumar) C’est à dire : « Si quelqu’un pouvait être un prophète après moi ce serait Oumar ».Ici ‘‘après moi’’ signifie ‘‘à ma place’’ ou ‘‘à part moi’’.

Une autre version de ce hadith renforce cette traduction: « Lao lam Oub-as fi-koum la-bouïça Oumaro fi-koum ». (Konouzoul-Haquaïque) C’est à dire : « Si je n’avais pas été suscité parmi vous, Oumar aurait été certainement suscité parmi vous ». Ici Ba’di signifie donc ‘‘à ma place’’ ou ‘‘à part moi’’.

Et La Nabiyya ba’di signifiera que celui qui prendra ma place ou bien celui qui annonce un apostolat qui est à part mon apostolat ou bien en dehors de mon apostolat une telle personne ne sera pas prophète.

3) Ba’d peut se traduire aussi comme « contre » ou « en abandonnant ». Allah dit dans le Saint Coran : « Fabi ayyi hadicim ba’d-Allahi wa Aa-yâtihi you’minouna ». (Ch. 45 : 7) C’est à dire : « A quelle parole donc croiront-ils après Allah et ses signes ».

‘‘Après Allah’’ veut dire ici : A quelle parole donc croiront-ils, étant contre Allah ou en abandonnant Allah et ses signes. Ainsi le hadith « La nabiyya ba’di » signifiera celui qui m’abandonne ou celui qui est contre moi ne sera pas prophète. Autrement dit un disciple et esclave spirituel peut l’être.

4) Après la mort :- Le Prophètesaw dit : « Les prophètes israélites gouvernaient les affaires politiques des israélites, lorsqu’un prophète décédait un autre lui succédait » mais, la nabiyya ba’di wa sa-yakouno khoulafao c-à-d : pas de prophète après moi (après ma mort) mais il y aura des Khoulafa. (Boukhari, kitâboul-Manakib)

Cela signifie que pour continuer les affaires de l’Islam, je serai, au lieu des prophètes, succédé par les Califes (successeurs). Et l’histoire de l’Islam témoigne qu’après la mort du Saint Prophètesaw, le système du Califat fut établi. Ce fut selon le Saint Coran et selon les prédictions du Prophètesaw. Et à cause de cela, celui qui, pendant la période de ce califat, prétendait à l’apostolat, était considéré comme un menteur et un faux prophète. Pareillement si quelqu’un prétendait à l’apostolat après le Khilafat-é-Rachidah, il ne serait pas vrai, parce que le Saint Prophètesaw avait prédit une chaîne de réformateurs (Moudjaddid) pour la réforme des musulmans, à la tête de chaque siècle. (Abou Da’oud)

Concernant les faux prophètes de cette époque, il avait guidé son Oummat en disant : « Il y aura 30 menteurs dans mon oummat, chacun d’eux prétendra à l’apostolat. Sachez que je suis Khâtam-an-Nabiyyine et il n’y a pas de prophète après moi ». (Abou Da’oud, Kitâboul-Fitn) Selon les prédictions du Prophètessaw, le Messie Promisas et l’Imam Mahdias ne viendra que dans l’époque de la décadence et des ténèbres absolues. Et il est impossible que le vrai Messieas et Mahdias vienne pendant l’époque du Khilafat-é-Rachidah ou pendant l’époque des réformateurs (Moujaddids). Et lorsqu’il vient selon les prédictions, comme un prophète de Dieu, est-ce que le Hadith : « La nabiyya ba’di (pas de prophète après moi), le prouvera faux et menteur ou y a-t-il une réconciliation entre ces deux sortes des hadiths et une justification de son apostolat ? Il faut savoir si on est honnête et fidèle à la vérité sans aucun préjugé et si on a la Taqwa on peut trouver la solution même dans les paroles du Saint Prophètesaw ainsi que la réconciliation entre ses paroles. Il dit en parlant de Issa qu’il viendra dans l’oummat-é-Mohammadiyya: « Laïça baïni wa baïna-hou Nabiyyounne (Boukhari, kitab bad’oul khalque & Abou Da’oud, kitaboul mala-him). C’est à dire : « Il n’y a aucun prophète entre moi et lui ». Ce hadith met en relief :

A) Le Messie de l’Oummat-é-Mohammadiyya sera certainement un prophète.

B) Tout prétendant de l’apostolat entre l’avènement du Saint Prophètesaw et celui du

Messie Promis est sans doute menteur et faux.

C) La période de Ba’d (après) est déterminée et elle est en opération jusqu’à la venue du

Messie Promisas et Mahdias.

D) Ainsi la réconciliation entre le hadith lâ nabiyya ba’di et les autres hadiths ainsi que

les versets coraniques est aussi établie.

Il y a un autre hadith qui se lit ainsi : « Inni Aakhiroul-Ambiyâï wa anna masdjadi Aakhiroul-Masadjidi ». Ce signifie : « Je suis le dernier des prophètes et ma mosquée est la dernière des mosquées ». (Sahih Mouslim & Kanzoul-Oummal)

S’il est le dernier comme croient les non-ahmadis et la venue d’aucun prophète n’est possible après le Saint Prophètesaw. Et si quelqu’un annonce son apostolat, il deviendra kafir et si quelqu’un l’accepte comme tel, lui aussi deviendra kafir. Quelle sera la signification de la dernière des mosquées ? Est-ce que celui qui construit une mosquée après la mosquée du prophètesaw, ne deviendra-t-il pas kafir et celui qui prie dans cette mosquée, lui aussi ne deviendra-t-il pas kafir ? Mais, s’il y a la possibilité de la construction d’une mosquée en suivant le modèle et en obéissance de celle du Prophètesaw alors que celle du Prophètesaw est la dernière des mosquées. Pourquoi, n’y a-t-il pas de possibilité d’apostolat en suivant le modèle et en obéissance absolue du Saint Prophètesaw alors qu’il est le dernier ? Toute la discussion aboutit à la conclusion qu’il est le dernier dans sa grandeur, dans sa perfection, dans sa position, dans sa hauteur spirituelle ainsi qu’en tant que le dernier porteur de loi. Aucun prophète ne viendra avec une autre loi, nul ne viendra hors de son apostolat et de sa loi. Seul, celui qui se soumet à lui peut obtenir cette bénédiction et faveur divine. Le Saint Coran, les hadiths, Hazrat Aïchara et beaucoup de grands savants pieux de l’Islam disent ce que les ahmadis croient ; comme Aboul Hassan Ali bin Mohammad, auteur du commentaire chiite du Saint Coran, Chaikh-oul-Akbar Moh-youddine ibn Arabi, Maoulana Jalaloud Din Roumi, Sayyad Abdoul Karim de Bagdad, Imam Cha’rani, Imam Mohammad Tahir Goujrati, Moullah Ali Qari, Allamah Zourqani, Hazrat Cheikh Ahmad Sarhindi, Chah Wali Oullah Mohaddis de Delhi et Maoulana Mohammad Qasim Nanotavi, le fondateur de Déoband.

Il peut être utile d’éclaircir des hadiths présentés par les non ahmadis, dans leurs tentatives de prouver la fin définitive et inconditionnelle de l’apostolat du Saint Prophètessaw.

1-« Certainement mon cas et le cas des prophètes précédents est comme celui qui bâti une maison et il l’a bien construite et bien décorée à l’exception de la place d’une brique dans un coin. Les gens faisaient des circuits autour d’elle et l’appréciaient mais ils disaient : Pourquoi cette brique n’a pas été mise. Après cela il dit:‘‘ Je suis cette brique et je suis Khataman Nabiyeen’’ ». (Boukhari Kitab-oul-Manakab bab Khataman Nabiyeen)

Souvent les non ahmadis disent que selon ce hadith la dernière brique est mise et après la dernière brique il n’y a plus de place pour une autre. Ainsi après le Saint Prophètesaw aucun prophète ne pourra venir.

Mais si on réfléchit un peu il n’est pas difficile d’apprendre que par ce hadith le Saint Prophète voulait en réalité mentionner la perfection de l’apostolat faite par lui. Parce que selon ce hadith la maison des prophètes n’est ni complète ni belle. Et à son avènement l’apostolat fut parfait et animé. En parlant du même sujet, Le Saint Coran dit : « Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et J’ai complété Ma Faveur sur vous, et J’ai choisi pour vous l’Islam comme religion ». (Ch.5 :4)

Alors ce hadith met l’accent sur la perfection de la religion ou la loi divine réalisée par le bien aimé prophètesaw de Dieu. Et la même grandeur et la supériorité est mentionnée dans le mot suivants du hadith : ‘‘wa ana Khatam-oun-Nabiyyeen’’ qui signifie‘‘et je suis le meilleur des prophètes’’.

Si on n’accepte pas cette explication et on insiste que la place de la dernière brique est remplit alors aucun prophète ne peut venir après la Saint Prophètesaw, on sera obligé de croire que le rang du Saint Prophètesaw est aussi comme celui de tout autre prophète.

Je suis sur qu’aucun musulman n’acceptera cette explication. Parce que tout musulman croit fermement que le Saint Prophètesaw est le meilleur des prophètes. Et personne n’est née et ne naîtra qui lui sera égale en rang.

2-« Sa-yakouno fi oummati kazzabouna çalaçouna koullo-houm yaz’amo anna-hou nabiyyoun wa ana khatamoun-nabiyyeena la nabiyya ba’di ». (Abou da’oud kitaboul-fitn)

« Il y aura 30 menteurs dans mon oummat tous prétendront de l’apostolat et je suis khatam-an-nabiyyeen, il n’y a pas de prophète après moi ».

Nous avons déjà étudié la signification de khatam-an-nabiyyeen et la nabiyya ba’di. Ces deux termes de hadith nous révèlent qu’après le Saint Prophètesaw, un prophète subordonné au Saint Prophètesaw peut venir. En ce qui concerne la mention de 30 menteurs, cela signifie qu’il y a possibilité de vrai prophète aussi. Si non il n’aurait pas limité leur nombre à 30, il aurait dit que tous les prétendants de l’apostolat seraient des menteurs. Puis selon Abou Abdoullah Muhammad bin khalfah ce nombre est déjà atteint. (Ikmal-oul- Ikmal charha Mouslim)

Il est pertinent ici de donner quelques paroles des savants musulmans à propos de la signification de khatm-e-nabouwwat.

                Cheikh-oul-Akbar Mouhi-oud-din Ibn-é-Arabi dit : « L’apostolat qui se termina avec le Prophète d’Allah, n’est que l’apostolat porteur de Charia, non pas le statut ou le rang de l’apostolat ». Puis il dit : « Ainsi l’apostolat n’a pas disparu complètement, et c’est pourquoi nous disons que c’est l’apostolat porteur de Charia qui a disparu, et c’est cela la signification de la phrase ‘‘la nabiyya ba’di’’. (Fatouhat-é-Makkiyya)

                Maoulana Djalalouddin Roumi dit : « L’apostolat en lui trouva la perfection, Son égal personne ne fut ni ne sera. (Ilhami Manzoume)

                Sayyed Abdoul Qadir Djilani dit : « L’institution de l’apostolat porteur de Charia cessa avec Muhammadsaw et il devint le khatam-an-Nabiyyine ». (Insan-é-Kamil)

                L’Imam Cha’rani dit : « Sachez que l’apostolat après Muhammadsaw ne cessa point dans le sens absolu, ce n’est que l’apostolat porteur de Charia qui cessa ». (Al-yawaquite wal djawahir)

                Imam Muhammad Tahir, en expliquant la nabiyya ba’di dit : « le Saint Prophètesaw en se servant de ces mots voulait dire qu’il n’y aurait après lui aucun prophète qui viendrait déroger à ses commandements ». (Takmalah Madjma-oul-Bihar)

 

TRAVAUX DU MESSIE PROMIS ET L’ANTECHRIST

Lorsque nous parlons de la venue du Messie Promis, la mention de l’antéchrist semble pertinente et nécessaire. Nous allons donc mentionner brièvement ses travaux et la description de l’antéchrist et son âne. Parce que l’âne de l’antéchrist nous facilite certainement à reconnaître l’antéchrist.

Lorsque nous étudions les hadiths nous réalisons qu’en mentionnant les travaux du Messie Promis le Saint Prophètesaw a dit : « Il brisera la croix, tuera le cochon, tuera le « Dadjjal » (l’antéchrist), abolira la guerre et « djizya » (taxe payé par les habitants de territoires conquis ». (Boukhari, Tibrani)

Il ressort de ce hadith:

La destruction de la Croix

L’extermination du cochon (domestique et du sanglier etc.)

L’anéantissement de l’Antéchrist

La fin de la guerre

LA DESTRUCTION DE LA CROIX

La destruction de la Croix ne veut pas dire briser des Croix en bois ou en métaux littéralement mais cela fait référence aux arguments puissants qu’il utiliserait pour briser la foi en la Croix. La foi en la croix signifie la foi en la mort de Jésusas sur la croix. Et le Messie Promisas a prouvé même par la Bible que Jésus n’est pas mort sur la croix. Ainsi il a détruit la croix.

LE MASSACRE DU COCHON

La même différence d’interprétation s’applique aux autres fonctions prophétiques de Jésus Christas. Les Ahmadis interprètent le « porc » comme un symbole d’une conduite grossière et impure. Ils entendent par le massacre du porc, la purification des corrompus et leur réforme morale.

L’ANEANTISSEMENT DE L’ANTECHRIST

Tout d’abord nous devons étudier la description de l’antéchrist et de son âne pour avoir une idée concernant la façon dont Le Messie Promisas tuera l’antéchrist. Parce qu’il est d’ores et déjà mentionné dans les hadiths que Le Messie Promisas n’utilisera pas les armes conventionnelles pour ses travaux. Comme il est dit qu’il abolira la guerre. Son anéantissement sera certainement alors avec la raison et la logique comme Allah dit dans le Saint Coran : « Que périssent ceux qui sont condamnés, par des justifications évidentes, à périr, et que survivent ceux qui méritent de survivre, sur la base de justifications évidentes ». (Ch.8 :43)

L’ANTECHRIST

L’Antéchrist est décrit dans les hadiths comme un géant, dont l’oeil droit est aveugle mais l’oeil gauche étant pourvu d’un pouvoir visuel spécial et surnaturel. Avec son oeil gauche, il serait capable de voir loin. Il serait aussi capable de pénétrer, par cet oeil, les objets cachés sous les couches terrestres. Ce géant serait tellement haut que sa tête toucherait les nuages. Il posséderait également un âne aussi énorme et surnaturel que lui. Cet âne est décrit en détail dans de différentes traditions. Ce qui ressort de l’étude de ces traditions est brièvement mentionné ci-dessous. Sachez qu’il est très capital de reconnaître cet âne du Dajjal parce que la découverte de cet âne nous aide à reconnaître l’Antéchrist.

L’ANE DE L’ANTECHRIST

Cet âne serait exceptionnellement énorme. Pour son énergie, il dépendrait du feu au lieu du fourrage comme le font les ânes ordinaires. Il aurait des ouvertures sur les cotés

de son ventre par lesquelles des passagers entreraient et s’assoiraient confortablement dans son ventre qui serait illuminé de l’intérieur.

Cet âne voyagerait si rapidement qu’il ferait, en jour voire en heure, des voyages qui prendraient plusieurs mois pour des montures animales traditionnelles. Il s’arrêterait à différentes étapes pour prendre les nouveaux passagers et il annoncera toujours son départ avant de reprendre son voyage. Cet âne exceptionnel ne fera pas seulement des voyages rapides sur la terre mais sera aussi capable de voler au-dessus des nuages. La distance qu’il parcourra sera si vaste qu’un de ses pieds sera à l’est et l’autre à l’ouest. Ceci pour dire la largeur de ses sauts. Cette légende ne s’arrête pas là mais va bien plus loin. Elle raconte aussi à propos du même âne, qu’étant capable de nager à travers les océans il ne disparaîtra dans l’eau qu’au niveau des genoux. Au cours de ses futures expéditions maritimes, Il est décrit comme transportant des montagnes de blé et de maïs vers les nations les plus pauvres que le « Dajjal » (l’Antéchrist) décidera de nourrir, pour les aider.

Voici l’Antéchrist et son âne décrit dans beaucoup de traditions du Saint Prophètesaw de l’Islam. Ceci est l’Antéchrist que Jésus anéantira finalement à son deuxième avènement.

Selon la compréhension de l’Ahmadiyya, cette prophétie fait certainement allusion aux futures modes de transport qui seront inventés par les pouvoirs chrétiens qui ont dénaturé la foi du Christas qui n’a jamais revendiqué être le fils de Dieu et se croyait comme un humble être humain et un messager d’Allah. De tels pouvoirs chrétiens sont référés comme l’Antéchrist. Le Saint Prophètesaw nous a également guidés vers cette conclusion en disant : « Celui qui le confronte il doit réciter les 10 premiers versets de soura-toul-Kahf ». (Mouslim kitab-oul-fitn) Veuillez les lire. Vous y trouverez certainement mention d’un peuple qui croit que Dieu a pris un fils. Et les 10 derniers versets du même chapitre indiquent vers le progrès matériel et industriel du même peuple.

Tous les modes contemporains de voyage, originalement inventés et fabriqués en grands nombre par les pouvoirs chrétiens soient les trains, les bus, les bateaux, les avions, correspondent tous à l’image de l’âne de l’Antéchrist que nous trouvons décrit dans les Hadiths. Cet âne est déjà apparu et indique clairement son maître « l’antéchrist ». Et cela annonce l’avènement du Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

Bonne nouvelle alors pour le monde que ce réformateur divin est aussi venu dans le monde. Dieu le Tout Puissant n’a pas oublié sa promesse. Par la grâce de Dieu, il a laissé derrière lui le système du khilafat comme une manifestation perpétuelle de l’apostolat pour l’humanité pour accomplir tous les travaux que le Messie Promisas avait initié et préparé sur des bases solides.

RÉTABLISSEMENT DU KHILAFAT

Le Hadith concernant l’établissement du khilafat après le Saint Prophètesaw et son rétablissement après un long intervalle est déjà mentionné. Si nous le lisons avec le verset 56 de la sourate An-Nour qui élabore amplement l’Institution du khilafat ainsi que son importance et ses bénédictions nous réalisons que le khilafat est le seul moyen

pour perpétuer les bénédictions de l’apostolat. Il me semble pertinent de présenter la traduction de ce verset avant d’entrer dans dans ce sujet. La voici :

« Allah a promis à ceux d’entre vous qui croient, et qui font de bonnes oeuvres, qu’Il fera assurément d’eux les successeurs sur la terre, tout comme Il a fait des successeurs de parmi ceux qui les ont devancés ; et qu’Il établira assurément pour eux leur religion qu’Il a choisie pour eux ; et qu’Il leur donnera assurément en échange, après leur crainte, sécurité et paix. Ils M’adoreront, et n’associeront rien avec Moi. Puis quiconque sera ingrat après cela sera du nombre des rebelles ».

Il ressort de ce verset et hadith susmentionné que le khilafat de seulement quatre successeurs n’est pas prédit. Par contre ils contiennent une prophétie certaine et une bonne nouvelle du système perpétuel du khilafat comme Le Messie Promis le dit :

« Khalifa signifie un successeur et le successeur d'un messager, en réalité, est celui qui cultive en lui, comme l’ ombre, les perfections du messager...Un Khalifa est en réalité l'ombre du messager. Et comme il n'y a pas de survie permanente pour un être humain, Dieu a voulu donc perpétuer jusqu'à la « Qui'amat », comme ombre, les messagers qui sont les meilleurs de tous les autres êtres en distinction et en qualification. Pour ce même objectif Dieu approuva alors le Khilafat à fin que le monde ne soit jamais privé des bénédictions apostoliques ». (Rouhani Khazaïn Vol.6p.353, Chahada-toul-Cor'an.p57)

« Khalifa signifie un successeur qui rajeunit la religion. Ceux qui succèdent les prophètes pour faire disparaître l'obscurité qui se répand après l'époque des prophètes sont appelés khalifas ». (Malfouzat vol.4p383)

C’est pourquoi certains savants musulmans avaient aussi dit que la prédiction du rétablissement du khilafat sera accomplie à l’époque du Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

Hadhrat Imam Ali bin Soultan Quari, généralement connu comme Moullah Ali Quari, Savant du 11ème siècle de l’hégire, en faisant un commentaire sur le Hadith du Khilafat a écrit : le rétablissement du Khilafat sur le minhadji nabouwwat (la voie prophétique) aura lieu dans l’époque du Messie et Mahdi. (Mirkat; Char’ha Mich’kat, Kitab-oul-Fitn)

«Haza inda khoroudj-il-Mahdi» (Tafseer Jami-oul-Bayan vol 29)

Cela se réalisera lorsque le Mahdi fera son apparition.

Concernant les hadiths du rétablissement du khilafat il a dit que : « Il est évident que cela veut dire l’époque d’Issa et al-Mahdi »

Maintenant si nous analysons l’état de tous les groupes musulmans du monde entier nous trouvons le système du khilafat seulement au sein de la Jama’at Ahmadiyya Musulmane. Et les ahmadis jouissent des bénédictions du khilafat depuis le 27 mai 1908 où après le décès de Hadhrat Ahmad, le fondateur de l’Ahmadiyyat en Islam, le Messie Promisas et l’Imam Mahdias, le khilafat a été établi.

Et sans doute, grâce au khilafat le message de la vérité et le vrai Islam est répandu aux confins de la terre et il continue à se répandre davantage avec beaucoup plus vigueur.

Ainsi le khilafat-é-Ahmadiyya est également un argument vivant et irréfutable da la véracité de l’Ahmadiyyat. Les ahmadis sont sous l’égide et la direction du khilafat, beaucoup plus unis aujourd’hui et remplis de l’esprit de dévouement et de sacrifice. L’unicité de Dieu se manifeste en Leur unité. Et c’est la plus grande bénédiction que les

musulmans manquent aujourd’hui. Et ils perçoivent bien qu’à cause du manque de cette bénédiction ils sont comme un corps sans âme et tête, comme un squelette sans chaire, comme un troupeau sans berger, comme un peuple sans direction et comme une nation qui a perdu sa destination. Pour cela ils veulent essayer de l’établir. Mais le chemin qu’ils choisissent pour cela n’est pas celui qui est préconisé et prescrit par Allah et son Messagersaw. Comment alors est-il possible de devenir son récipiendaire. Cette grâce est accordée aux ahmadis à travers Le Mahdi et Le Messie Promisas. Tous les autres musulmans qui n’ont pas encore accepté cet envoyé de Dieu restent privés de cette faveur divine. Et nous, les ahmadis, sommes par la grâce de Dieu témoins de cette faveur divine depuis un siècle. Ainsi, aujourd’hui, nous sommes sous le règne du cinquième Khalifa du Messie Promisas et l’Imam Mahdias.

73IÈME GROUPE : UNE JAMA’AT

Il y a un hadith très connu chez tous les musulmans, selon lequel chaque secte proclame être sur le droit chemin.

Ce hadith dit : « Assurément, ma communauté passera par les mêmes phases que les juifs. Ils se ressembleront comme les deux souliers d’une même paire au point que si un juif avait commis l’inceste avec sa mère, il y aura dans mon Oummat quelqu’un qui le fera. En vérité, les juifs étaient divisés en 72 sectes; ma communauté à moi se divisera en 73 sectes qui iront toutes en enfer sauf une. Les compagnons demandèrent alors : Quelle est cette secte-là, Ô Envoyé d’Allah ? Il répondit : Celle qui suivra ma pratique et celle de mes compagnons». (Tirmizi)

Les mots exacts de la réponse du Saint Prophètesaw sont : « Ma ana alai-hi wa as-habi ».

Selon Mich’kate, cette 73ième secte est appelée Al-Jama’at. Ces mots décrivent une ressemblance très étroite que cette communauté aura avec le Saint Prophètesaw et ses compagnons. Et cela fera une distinction remarquable entre cette Jama’at et les autres 72 groupes musulmans.

Ici il est pertinent de mentionner certains traits caractéristiques de la Jama’at Ahmadiyya Musulmane qui mettent en relief ses ressemblances avec le Saint Prophètesaw et ses compagnons et la distinction entre cette Jama’at et les autres 72 groupes musulmans.

                Les ahmadis ont accepté l’envoyé de Dieu de notre époque qui a été prédit par le Saint Prophètessaw comme les Sahabas avaient accepté l’envoyé de Dieu prédit par les prophètes précédents.

 

                Les ahmadis ont été haïs, maltraités, persécutés, tués, privés de leurs droits fondamentaux par les non ahmadis seulement à cause de leur foi comme le Saint Prophètesaw et ses compagnons ont été traités par les mecquois.

                Il est interdit aux ahmadis de réciter la Kalimah « la ilaha illallaho Muhammadour-Raçouloullah » « qu’il n’y a aucun Dieu sauf Allah, Muhammad est le messager d’Allah ». Les non ahmadis leur empêchent de la réciter comme les mecquois empêchaient les compagnons du Saint Prophètesaw de le faire. La foi de Hadhrat Bilal à l’égard de la Kalimah et la cruauté de son maître sont bien connue chez les musulmans. Des centaines d’ahmadis ont été emprisonnés à cause de la Kalimah.

 

                Comme les mecquois avaient empêché Hadhrat Abou Bakr de rendre une partie de sa maison comme mosquée, pour les ahmadis il est même interdit d’appeler leur lieu de prière « mosquée ».

 

                Les ahmadis sont privés de déclarer leur religion comme Islam tout comme les mecquois disaient aux musulmans qu’ils étaient « sabis ».

 

                A cause du mauvais traitement des mecquois le Saint Prophètesaw et ses compagnons ont été obligés de quitter leur patrie, de la même façon les ahmadis furent obligés de quitter leur patrie.

 

                Comme le Saint Prophètesaw et ses compagnons, à cause de leur foi, ont été mis en quarantaine pour trois ans dans une vallée, beaucoup d’ahmadis ont été mis en prisons à cause de leur foi.

 

                Les ahmadis sont empêchés de faire le Hajj tout comme le Saint Prophètesaw et ses compagnons ont été aussi empêchés de faire Hajj.

 

                Les ahmadis jouissent du soutien divin basé sur la révélation imprégnée de prédictions qui fortifient et renforcent leur foi comme les compagnons du Saint Prophètesaw en jouissaient.

10-Les ahmadis sont bénis par l’institution du Khilafat tout comme les compagnons du Saint Prophètesaw, après lui, ont été bénis par l’institution du Khilafat. Et grâce à cette bénédiction les ahmadis du monde entier ont un Imam qui les guide, et qui est aussi le symbole de leur unité. Ainsi l’Ahmadiyyat devint une Jama’at.

 

11- Les Ahmadis montre une obéissance unique à leur Calife, et depuis le début, ils font constamment des sacrifices de leurs biens, de leur temps, de leurs talents, de leurs vies et enfants volontairement pour la cause de Dieu et de l’humanité. L’amour mutuel qui existe entre le Calife et les ahmadis est sans pareil et nous rappelle l’époque du Saint Prophètesaw et le règne du Khilafat-é-Rachidah.

Ces points de distinctions entre les ahmadis et non ahmadis, et l’esprit de persécution contre les ahmadis existent en général par tout dans le monde mais en particulier dans les pays majoritairement musulmans notamment Pakistan, Malaisie, Indonésie, Bangladesh, Arabie Saoudite etc. Dans ces pays la persécution contre les ahmadis est soutenue et protégée par leurs gouvernements respectifs. Par exemple, au Pakistan où se trouve le siège international de la Jama’at Ahmadiyya Musulmane, il est interdit aux ahmadis de se présenter comme musulmans. En 1974, ils furent déclarés non musulmans par la loi et en 1985, certaines punitions très dures furent décrétées par la promulgation d’une ordonnance contre les ahmadis s’ils se montrent comme musulmans. Pour détail veuillez visiter le site : http://www.thepersecution.org.

Même si tous les groupes musulmans sont d’accord pour déclarer les ahmadis kafirs ou hors de l’Islam, il est, quand même, pertinent de mentionner que ce hadith de 73 sectes justifie la véracité de la Jama’at Ahmadiyya Musulmane. Selon ce hadith, le Saint Prophètesaw a fait deux camps des musulmans. Dans un camp, il y a les 72 et dans l’autre une seule Communauté. Et selon le Maître de l’Oummatsaw 72 sont dans

l’égarement et la seule 73ième, qui est aussi appelé « la Jama’at » est sur le droit chemin. Voyez comment, après quatorze siècles, la parole du Saint Prophètesaw s’est réalisée en 1974 ?

Souvent les non ahmadis disent que selon le consentement des musulmans les ahmadis sont kafirs et hors de l’Islam. Mais est-ce que, pour un musulman fidèle qui aime le Saint Prophètesaw, le consensus des musulmans, divisés en 72 groupes, contre le décret du Saint Prophètesaw peut être valable et valide ?

Cher lecteur ! Est-ce que vous pouvez dire « oui » à la parole du Saint Prophètesaw selon laquelle les 72 sectes sont égarées et iront en enfer et la 73ième « Jama’at », communauté, qui, elle, est sur le droit chemin et ira au paradis ; ou alors vous direz « non » à cette parole du Saint Prophètesaw et vous irez donc à l’encontre de cette parole du Saint Prophètesaw en déclarant que les 72 sont sur le droit chemin et la 73ième Jama’at est égarée.

Nous déclarons donc avec certitude que la Jama’at Ahmadiyya Musulmane est en réalité la même Jama’at qui a été prédite comme étant la 73ième par le Saint Prophètesaw contre toutes les autres sectes musulmanes.

Ici je présente le commentaire de ce hadith fait par un grand érudit nommé Hadhrat Moullah Ali Quarira :

« Al-firqat-oun-Nadjiyah houm ahlo sounnat-il-baidha-il-muhammadiyyati wat-Tariqua-tin-Naquiyya-til-Ahmadiyyati ». C'est à dire : « A part les 72 sectes qui iront en enfer, la 73ième est celle qui aura le salut, ils sont les vrais suivants de la pratique brillante de Muhammadsaw et du chemin purifié, l’Ahmadiyyat ». (Mirquat char’ha Michkat)

DEUX QUESTIONS SOUVANT POSEES

Si Mirza Ghulam Ahmad est le vrai Messie et Mahdias, envoyé par Allah, pourquoi les grands savants et dirigeants du monde musulman en général et particulièrement ceux du monde arabe ne l’ont pas encore accepté ?

Tout prophète montre les signes et les miracles pour sa véracité. Quels sont les signes ou miracles de Hadhrat Ahmad ? Voilà ces deux questions souvent posées par les non ahmadis.

Pour y répondre il nous suffit d’étudier l’histoire coranique des prophètes et de leurs adversaires qui fait une distinction entre ces deux camps et cette distinction est toujours valable pour reconnaître la véracité de Hadhrat Ahmad et de sa Jama’at.

Puis pour obtenir la certitude nous devons particulièrement étudier le traitement accordé au Saint Prophètessaw et à ses compagnons par ses adversaires.

Il nous est pertinent donc de citer quelques versets du Saint Coran à cet égard :

                « Et lorsque leurs Messagers sont venus à eux avec des signes manifestes, ils s’enorgueillirent des connaissances qu’ils possédaient. Et ce dont ils se moquèrent les cerna » (Ch. 40 :84)

                « Et lorsqu’on leur dit : ‘‘Suivez tout ce qu’Allah vous a révélé ’’, ils disent : ‘‘Nous suivrons les doctrines qu’ont pratiquées nos pères’’. Comment ? Même si leurs pères manquaient complètement d’intelligence et ne suivaient pas le bon chemin ? » (Ch. 2 : 171)

                « Et quand on leur dit : ‘‘Venez vers ce qu’Allah a fait descendre, et vers Son Messager’’, ils répondent : ‘‘La religion où nous avons trouvé nos pères est suffisante pour nous’’. Comment ! Quoique leurs pères n’avaient aucun savoir et ne

 

 

furent pas guidés ? » (Ch.5 :105) Dans un autre verset similaire Dieu dit à la fin : « Comment ! Même si Satan les invitait vers le châtiment du feu brûlant ? (Ch.31 :22)

 

4- Les adversaires de Moïse dirent : « Ils dirent : ‘‘Est-ce pour nous détourner de la religion que nous avons trouvé nos pères en train de suivre que tu es venu à nous, et pour que vous deux puissiez obtenir le pouvoir dans le pays ? Mais nous ne croirons aucun de vous deux’’ ». (Ch.10 :79)

 

5- Concernent le comportement de juifs à propos du Saint Prophètesaw et le Saint Coran Allah dit : « Et n’est-ce pas pour eux un Signe que les savants d’entre les Enfants d’Israël le reconnaissent ? » (Ch.26 :198) Concernant les mêmes savants Allah dit : « Ceux à qui Nous avons donné Le Livre le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs propre fils, mais il y en a qui dissimulent la vérité sciemment » ? (Ch.12 : 147) Dans un autre verset similaire Dieu dit à la fin : « Mais ceux qui ruinent leur âme ne croiront pas ». (Ch.6 :21) Et Allah dit également ceci : « Et même si tu apportais tous les signes à ceux à qui le Livre a été donné, ils ne suivraient jamais ta Qibla ». (Ch.2 :146)

 

6- Les chefs de peuple de Noé qui ne l’ont pas cru dirent : « Nous ne voyons en toi rien de plus qu’un homme comme nous, et nous constatons que personne d’autre ne t’a suivi sauf ceux qui, en toute apparence, sont des subalternes parmi nous. Et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous ; nous pensons même que vous êtes des menteurs ». (Ch.11 :28) Les versets suivants révèlent les arguments présentés par Noé et sa discussion avec eux, mais ils ont dit : Ô Noé, tu as longuement discuté avec nous et en fait tu as ainsi discuté avec nous à maintes reprises... (Ch.11 :33) Ils en ont dit en outre : « Il voudrait se rendre supérieur à vous…Nous n’avons jamais entendu une telle chose parmi nos aïeux. C’est un homme frappé de folie… ». (Ch.23 :25-26)

 

7- Allah a également mentionné le rejet du messager divin comme un moyen pour obtenir un intérêt mondain. A ce propos Allah dit : « Et faites-vous de son rejet le moyen de gagner votre vie ? ». (Ch.56 :83) Cette réalité coranique est accomplie aujourd’hui comme une prédiction par les religieux particulièrement. Ils divisent les musulmans et jouent avec leur foi. Et depuis qu’ils sont entrés dans le politique, ils gagnent beaucoup d’argents particulièrement sur la question de l’Ahmadiyyat.

 

8- Il serait pertinent de citer quelques hadiths pour mettre en relief l’état et le comportement des religieux. En mentionnant l’époque de la décadence et de l’obscurité le Saint Prophètesaw dit : « Un temps viendra où de l’Islam il ne restera que le nom; et du Coran que le texte. Les mosquées seront remplies, mais seront vides de droiture. Leurs Oulamas (savants religieux) seront les pires créatures sous la voûte du ciel ; ils trameront des complots, mais ceux-ci se retourneront contre eux-mêmes ». (Michkat)

 

Puis il dit : « Il y aura l’état de peur et panique dans mon oummat (les musulmans) et ils se dépêcheront vers leurs (oulama) savants religieux. Ils y verront alors les singes et cochons ». (Kanz-oul-Oummal)

Un grand érudit Hadhrat Ibn-é-Arabi dit : « Lorsque le Mahdi fera son apparition les savants religieux seront particulièrement ses ennemies manifestes ». (Fotouhat-é-Makkiya)

                Il peut être utile de voir du Saint Coran le comportement préconisé par Dieu pour les adversaires des prophètes. Allah dit : « Dis : ‘‘Je ne vous exhorte qu’à faire seulement une seule chose : ‘‘que vous vous teniez debout devant Allah deux par deux ou individuellement, et puis que vous réfléchissiez. Vous réaliserez alors qu’il

 

 

n’y a aucune folie dans votre compagnon (messager de Dieu) ; il n’est là que pour vous avertir à propos de l’imminence d’un châtiment rigoureux’’ ». (Ch.34 :47)

 

10- Il y a une autre conduite des adversaires des prophètes mentionnée comme ceci : « Ceux qui ne croient pas disent à ceux qui croient : ‘‘ Suivez notre voie et nous porterons certainement le fardeau de vos péchés. Et ils ne porteront aucun fardeau de leurs péchés Ils sont assurément menteurs’’ ». (Ch.29 :13)

Puis Allah dit : « Et ils jurèrent par Allah, de leurs serments les plus forts, que si un Avertisseur venait à eux, ils suivraient la direction mieux qu’aucun autre peuple. Mais lorsqu’un Avertisseur est effectivement venu à eux, cela les a fait seulement croître en aversion, car ils cherchaient la grandeur sur la terre et montèrent des machinations. Mais les machinations n’enveloppent nuls autres que leurs auteurs. (Ch.35 :43-44)

« Ceux qui étaient estimés faibles diront à ceux qui étaient arrogants : ‘‘ Sans vous, nous aurions assurément été croyants’’ …Et Nous n’avons jamais envoyé personne pour avertir une ville, sans que les riches de cette ville ne disent : ‘‘ Assurément, nous ne croyons pas en ce avec quoi vous avez été envoyé’’». (Ch. 34 :32-35)

« Si tu leur apporte un signe, ceux qui ne croient pas diront sans doute : ‘‘ Vous n’êtes que des menteurs’’ ». (Ch.30 :59)

 

11-Et les chefs parmi eux déclarèrent : « Restez bien attachés à vos dieux. Ceci est une chose qui a été faite à dessein. « Nous n’avons pas entendu parler d’une chose pareille dans la religion la plus récente. Ceci n’est rien d’autre qu’une fabrication. « Est-ce à lui de parmi nous que l’exhortation a été envoyé ? » Non mais, ils sont en doute au sujet de Mon exhortation. Non mais, ils n’ont pas encore goûté à Mon châtiment. (Ch.38 :7-9)

12-Seuls croient à Nos signes ceux qui, lorsqu’on les leur rappelle, tombent en prosternation et chantent les louanges de leur Seigneur ; et ils ne sont pas orgueilleux…Celui qui est croyant est-il donc pareil à celui qui est désobéissant ? Ils ne sont pas égaux. Quant à ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, ils auront des Jardins de Séjour Eternel, comme divertissement en retour pour ce qu’ils faisaient. Et quant à ceux qui sont désobéissants, leur séjour sera le Feu. Chaque fois qu’ils désireront en sortir, ils y seront repoussés, et il leur sera dit : « Goûtez au châtiment du Feu que vous traitiez de mensonges »…Et qui est plus injuste que celui auquel sont rappelés les Signes de son Seigneur, et qui s’en détourne ensuite ? Nous châtierons assurément ceux qui transgressent. (Ch.32 :16-23)

13-A la fin je veux citer la parole d’un homme honnête du peuple de Pharaon. Il avait dit à son peuple qui avait rejeté Moïse : « Voulez vous tuer un homme parce qu’il dit : ‘‘ Mon Seigneur est Allah’’, alors qu’il est venu à vous avec des preuves manifestes de la part de votre Seigneur ? Et s’il est menteur, alors le péché de son mensonge retombera sur lui ; mais s’il est véridique, alors quelque chose de ce dont il vous menace tombera sûrement sur vous. En vérité, Allah ne guide pas sur le bon chemin celui qui est un transgresseur et un grand menteur ». (Ch.40 :29)

Mais hélas ! Peu de gens ont essayé de le suivre sincèrement. Et ceux qui l’ont fait ils ont certainement vu Dieu leur venir en aide.

Même s’il y a beaucoup de versets coraniques qui traitent de ce sujet, ce qui est mentionné au-dessus devrait suffire pour comprendre.

Il devient donc clair que le rejet d’un envoyé de Dieu par les dirigeants religieux et politiques contemporains ne procure point un argument justifiable contre lui. Il est plutôt un argument de sa véracité. Ainsi le rejet du Messie Promis et l’Imam Mahdias

par les mullahs musulmans et leur comportement négatif contre les ahmadis favorisent et renforcent sa véracité. Voilà une grâce d’Allah. C’est pour quoi Hadhrat Ahmadas dit à ses adversaires d’analyser et vérifier sa véracité selon la vie et la pratique des prophètes. Et si les non ahmadis étudient les comportements des adversaires des prophètes mentionnés dans le Saint Coran puis ils étudient aussi les comportements des adversaires de Hadhrat Ahmad ils trouveront certainement une similarité étroite entre ces deux comportements. Cette étude révèlera donc la véracité de l’Ahmadiyyat.

Il est important de noter que c’est la sincérité qui compte auprès d’Allah. La noblesse mondaine, la connaissance et la richesse dénuées de piété rendent l’homme orgueilleux. Voyez le cas d’Amr bin Hicham, le chef mecquois auparavant connu comme Aboul Hikam (père de sagesse) mais à cause de son rejet du Saint Prophètesaw il fut nommé Abou Djehal (père de l’ignorance). Il en est de Même du cas des dirigeants des adversaires des Prophètes d’Allah. Et Sayyedna Bilal et Zaid et beaucoup d’autres qui étaient esclaves sont devenus des étoiles pour ceux qui veulent obtenir le plaisir de Dieu.

Voyez le cas de Korah qui possédait beaucoup de trésors et fit preuve de rébellion contre Moïse et son peuple et dit : « Tout ceci m’a été donné en raison des connaissances que je possède ». (Ch.28 :79)

Il est donc impératif à chaque lecteur d’analyser et vérifier sincèrement son propre comportement à propos de Hadhrat Ahmadas et la Jama’at Ahmadiyyat en Islam.

Nous devons nous demander : Est-ce que les dirigeants des 72 sectes égarés ainsi que leurs suivants pourraient se soumettre à l’envoyé de Dieu, le Messie Promis et l’Imam Mahdi ? L’histoire des prophètes et leurs adversaires y répondent en négation catégorique. Et cette histoire authentique nous révèle que c’étaient les dirigeants juifs qui avaient mené la campagne contre Jésus Christ et puis les dirigeants juifs et chrétiens furent ceux là même qui avaient mené la campagne de refus contre le Saint Prophètesaw. Comment pourraient alors les dirigeants fanatiques des 72 sectes égarés et leurs suivants accepter le Messie Promis et l’Imam Mahdi ?

Mais cela ne veut pas dire qu’aucun savant musulman arabe ou non arabe n’a accepté l’ahmadiyyat et qu’Hadhrat Ahmad n’a pas pu montrer des signes et des miracles comme les autres envoyés de Dieu.

Il y a certainement des centaines de savants musulmans arabes et non arabes qui ont sincèrement adhéré à l’Ahmadiyyat et offert énormément de sacrifices. Alors qu’ils avaient un grand nombre de disciples et un grand renom parmi les musulmans, ils ont préféré cet envoyé de Dieu, l’Imam de l’époque. Et au fur-et-à-mesure leur nombre augmente.

Mais certains fanatiques et orthodoxes doivent restés opposants comme les soi-disant religieux, qui tombent sous ‘‘ charrou man tahta adimis-samâi c'est-à-dire ‘‘les pires des gens sous le ciel’’ font toujours à l’avènement d’un envoyé de Dieu. Le même temps il est intéressant de savoir qu’à part cette prédiction du Saint Prophètesaw, Hadhrat Ibn Arabira avait aussi prédit ceci : « Lorsque l’Imam Al-Mahdi fera son apparition nul ne sera son ennemie ouvert autre que les religieux en particulier ». (Fotouhât-é-Makkiyya Vol.3)

Et en ce qui concerne les signes, nous pouvons dire avec certitude que Dieu a accordée des milliers de signes et miracles à Hadhrat Ahmad pour justifier sa véracité et sa venue de la part de Dieu. L’intéressé peut les trouver au moins dans les catégories suivantes :

 

1. Les signes de l’arrivée du Messie Promis et l’Imam Mahdi mentionnés dans le Saint Coran et les hadiths sont apparus dans sa faveur.

 

2. Les milliers de rêves, de visions et de révélations divines dont il était récipiendaire sont comme des signes et miracles vivants.

 

3. Les prédictions qu’il avait faites, étaient concernant sa propre personne, sa famille, ses compagnons, ses adversaires, ainsi qu’à propos des changements et bouleversements dans le monde ; le progrès de l’Ahmadiyyat et la victoire finale de l’Islam. Certaines prédictions ont été accomplies pendant sa vie, les autres après son décès pendant les règnes de ses khoulafa et d’autres sont encore à accomplir qui seront certainement une source pour le renforcement de la foi de nos générations à venir.

 

4. Des milliers de ses prières ont été exaucées et grâce auxquelles des malades désespérés ont été guéris, des infligés de troubles en ont été libérés et ceux qui n’avaient pas d’enfants ont été bénis par des enfants.

 

Je voudrais dire que même si les adversaires des prophètes leur demandent toujours des signes, ils n’en bénéficieront guère et après la manifestation de chaque signe ils les démentent en exigeant davantage de signes. Ainsi ils se moquent des envoyés de Dieu. L’histoire des prophètes ainsi que les livres sacrés des religions confirment cette réalité. Nous lisons concernant leur comportement dans le Saint Coran :

« Et même si tu apportais tous les Signes à ceux à qui le Livre a été donné, ils ne suivraient jamais ta Qibla ». (Ch.2 :146)

« Et ceux qui ne croient pas disent : ‘‘Pourquoi un signe ne lui est-il pas descendu de son Seigneur ?’’ Tu es assurément un Avertisseur ». (Ch.13 :8)

« Et ils disent : ‘‘ Pourquoi un signe de son Seigneur n’est-il pas descendu sur lui ?’’ Dis : ‘‘ La connaissance de l’invisible appartient à Allah. Attendez donc. Je suis avec vous parmi ceux qui attendent ». (Ch.10 :21)

« Et ils disent : ‘‘ Pourquoi un signe de son Seigneur ne lui a-t-il pas été envoyé ?’’ Dis : ‘‘Allah a en vérité le pouvoir d’envoyer un Signe, mais la plupart d’entre eux ne savent pas ». (Ch.6 :38)

« Et ils jurent par Allah, de leurs serments les plus forts, que si un Signe leur venait, ils y croiraient sûrement. Dis : ‘‘ En vérité, c’est à Allah Seul qu’appartiennent les Signes’’. Mais qu’est-ce qui vous fera comprendre que quand les Signes viendront, ils ne croiront pas ? ». (Ch.6 :108)

QUELQUES REVELATIONS, PREDICTIONS ET SIGNES

Il me semble pertinent de mentionner quelques révélations, prédictions et signes du Messie Promisas.

                Depuis son enfance il avait une orientation absolue vers Allah et l’étude aux religions. Son père s’occupait de lui. Lorsque Dieu lui révéla le décès de son père, il fut naturellement inquiet. A ce moment-là Dieu révéla : « ‘‘Alai-sallâho bikâfin abdahou’’ c'est-à-dire Allah n’est Il pas suffisant pour son serviteur ».

                Bien avant la fondation de l’Ahmadiyyat et la déclaration de sa mission, lorsqu’il était seul, Dieu lui révéla : « Les gens vous viendront des chemins éloignés et encaissés ». « Elargis ta résidence ». « Et ne te détournes pas des hommes et ne te lasses pas à cause d’eux ».

 

                « Le Messie fils de Marie, messager d’Allah est mort et selon la promesse tu es venu dans son caractère ».

                « Nous t’avons fait le Messie fils de Marie ».

                « J’enverrai ton message aux confins de la terre ».

                « Je te donnerai une grande communauté de l’Islam ».

                « J’humilierai celui qui essaiera t’humilier ».

                « Je viendrai en aide à celui qui essaiera de t’aider ».

                « Je te protégerai contre les hommes ».

                En 1886, Allah lui donna une bonne nouvelle d’un fils et mentionna plus de 50 qualités de ce fils. Il prédit que cet enfant naîtrait dans une période de neuf ans. Cet enfant naquit en 1889. Il est connu comme le ‘‘fils promis’’. Il s’appelle Mirza Mahmoud Ahmad et fut deuxième successeur du Messie Promis et dirigea la communauté près de 52 ans.

                Parmi les hindous, il y avait un de leurs dirigeants nommé Pandit Lekhram. Il se moquait de Saint Prophètesaw et du Messie Promisas en utilisant des paroles vulgaires. Il prédit aussi la fin du Messie Promisas dans trois ans. Mais, selon la révélation divine Hadhrat Ahmad prédit, le 20 février 1893, sa fin horrible dans six ans. Il précisa aussi le jour ainsi que les conditions de sa fin. Il prédit qu’il serait assassiné un jour proche de l’Eid. Cette prédiction fut alors accomplie comme publiée au préalable.

                Dr. Alexandre Dowie des Etats-Unis commença à prêcher le christianisme en 1892 et prétendit pouvoir guérir les malades sans soins médicaux. Ainsi bien vite il eut une grande popularité. En 1901, il se proclama en tant qu’Elie comme précurseur de la deuxième venue de Jésus Christ et se donna le nom de « Le Premier Apôtre ». Il bâti une ville et la nomma « Zion city » et en peu de temps il put attirer plus de 100,000 disciples. En 1902, il annonça que si les musulmans n’acceptaient pas le Christianisme ils seraient détruits. Aussitôt que Hadhrat Ahmad appris cette prophétie, il publia une brochure et démontra la supériorité de l’Islam, et écrivit que pour prouver la véracité du christianisme il n’était nullement nécessaire de massacrer des millions de musulmans. Alors il invita Dowie à un duel de prière afin de déterminer laquelle religion était la vraie. De nombreux journaux des Etats-Unis et de l’Europe publièrent des extraits de cette brochure. Mais Dowie réagit en priant pour la destruction de l’Islam et insulta Hadhrat Ahmad de façon vulgaire. En fin de compte il fut accusé d’indécences, d’alcoolisme, de détournement de fonds. On découvrit que c’était un enfant illégitime et il fut abandonné par ses disciples. Et au cours d’une réunion il fut frappé de paralysie et ne put plus marcher, finalement il devint fou et tout ceci pendant la vie de Hadhrat Ahmad et le 9 mars 1907 il eut un fin misérable. Plusieurs journaux américains publièrent l’accomplissement de cette prophétie de façon éclatante.

                Hadhrat Ahmad prédit en 1905 les guerres mondiales et la fin misérable du Tsar de Russie dans son poème qu’il écrit dans son livre « Barahin-é-Ahmadiyya Vol.5. Ce livre fut publié en1908. Cette prédiction fut accomplie très clairement.

                Hadhrat Ahmad prédit le progrès de l’Ahmadiyyat en Russie en disant qu’il y a vu les ahmadis comme les grains de sable. Un jour viendra où cette prédiction sera certainement accomplie, Incha’Allah.

                Il reçut une révélation concernant le Shah de Perse en 1906. Cette révélation était : « Le palais de Shah tremblera ». Cette prédiction fut accomplie en 1909.

 

                Il prédit la mort d’un de ses ennemis qui devait mourir à l’âge de 52 ans. Cette prédiction fut accomplie en la personne du premier ministre pakistanais Zulfikar Ali Bhoutto, qui mena une campagne de persécution contre les ahmadis en 1974 et les déclara non musulman. Il fut pendu par le dictateur militaire pakistanais général Zia-ul Haq. Et ce dernier était aussi un ennemi acharné de l’Ahmadiyyat. Il traita l’Ahmadiyyat de cancer et a tout fait pour l’exterminer en utilisant sa puissance militaire. C’était pendant le règne du quatrième calife Hadhrat Mirza Tahir Ahmadra. Sa Sainteté l’avertis de la colère divine, et lui dit qu’Allah le rendra comme de la poussière et effacera ses traces. Sa sainteté lui lança un duel de prières et il fut alors détruit par l’explosion de son avion dans les aires en 1988.

 

QUELQUES CITATIONS DU HADHRAT AHMAD

Maintenant je présente quelques citations du Hadhrat Ahmad qui mettent en relief sa confiance en Dieu, sa certitude concernant la véracité de sa proclamation et le progrès de son Mouvement. Il dit :

« Si vous pensez que je suis un menteur, vous avez le droit de vous rassembler en congrégation dans les mosquées, ou chacun dans votre coin, pour invoquer la malédiction divine sur moi et implorer Dieu de me détruire. Si je suis un menteur, ces prières seront certainement exaucées. Mais souvenez-vous que, même si vous pleurez tant que vos langues en soient malades, même si vous pleurez dans vos prosternations jusqu’à ce que vos nez soient écorchés, que vos yeux soient encavés par vos larmes, que vos sourcils tombent, que vos yeux perdent leur visibilité par l’abondance de vos larmes et qu’à la fin votre cerveau se fatigue tant que vous en ayez le vertige ou de la mélancolie, ces prières ne seront jamais exaucées. Car je viens de Dieu et celui qui invoquera la malédiction de Dieu sur moi sera lui-même maudit. Dans mon âme il y a cette même vérité qui fut donnée à Hadhrat Ibrahim. J’ai les mêmes liens avec Dieu dont Abraham jouissait. Personne ne connaît mon secret sauf Dieu. Mes adversaires sont en train de creuser un trou pour eux-mêmes. Je ne suis pas cette plante qui peut être arrachée par leurs mains. Même si les meilleurs parmi eux ainsi que les plus inférieurs, leurs vivants ainsi que leurs morts, se joignaient et priaient pour me faire mourir, mon Dieu changera toutes ces prières en malédictions qu’il lancera à leurs têtes ». (Zamima Arba’ ïn)

« Puis un autre signe pour eux était qu’ils (les adversaires) firent leur mieux pour me tuer. Il n’y a pas une duperie ou une tromperie dont ils ne se servirent. Pour témoigner leur inimitié envers moi, ils déployèrent toute leur force, par des moyens aussi divers que possibles. Ils remuèrent ciel et terre et se servirent de tous les moyens, légaux et illégaux. Les invectives, les insultes, les calomnies, tout leur était bon. Ils allèrent jusqu’à me traduire en justice et m’accusèrent d’avoir commis un crime. Mais le résultat fut que ma communauté, qui au commencement était moins de 40, est environ 70,000 (de nos jour, en 2007, ce nombre est près de 200 millions) Malgré les diverses difficultés, la prophétie de Barahin-é-Ahmadiyya (le tout premier livre)… fut accomplie. La teneur de cette prophétie est, brièvement, que les gens érigeront des obstacles et essayeront de détruire le mouvement, mais Dieu les contrecarrera et fera de ce mouvement une grande communauté, destinée à se propager sur la terre entière.

O peuple au coeur endurci ! Qui vous a enseigné de cracher sur la lune ? Comment, voulez-vous lutter contre Celui qui a crée les cieux et la terre ?

Réfléchissez un peu. Avez-vous jamais vu Dieu témoigner tant de tendresse à l’égard d’un menteur à qui Il a donné la victoire contre les plus obscurs projets et les efforts des peuples, pour qui Il a repoussé les attaques de tous ? Cessez de m’opposer et craignez Son courroux. Il est évident maintenant que vos activités visent à créer le désordre. Si Dieu était avec vous, vous n’auriez pas eu besoin de toutes ces duperies. La prière d’aucun d’entre vous ne monte au ciel. Au contraire, le résultat de vos prières est que vous approchez chaque jour de votre fin ». (Nozoul-oul-Macih)

Rappelez-vous que ces insultes qui sortent de leurs bouches, ces paroles de dédain et d’insulte qui sortent de leurs lèvres, ces tracts immondes qu’ils publient contre la vérité, ce sont là des moyens de mériter un châtiment spirituel qu’ils ont préparé de leurs mains. Aucune vie maudite n’est pire que la vie mensongère. Pensent-ils qu’ils peuvent arrêter la volonté de Dieu avec leurs desseins, leurs calomnies, leurs fabrications, leurs railleries et leurs moqueries. Pensent-ils pouvoir tromper le monde et renvoyer aux calendes grecques ce que Dieu a décidé au ciel. Si jamais les ennemis de la vérité ont triomphé par ces moyens, ils triompheront eux aussi. Mais si c’est une chose prouvée que l’adversaire de Dieu, l’adversaire de la décision que Dieu a prise au ciel, a toujours récolté le déshonneur et l’échec ; alors, pour ces gens-là aussi viendra le jour de l’échec, de la faillite, et du déshonneur. Ce que Dieu a dit n’a jamais été et ne pourra jamais être faux. Il dit : « Kata-ballaaho la-aghli-banna ana wa roçoli » (Ch. 58 : 22) « Allah a aussi décrété : Moi et Mes messagers, Nous allons sûrement être victorieux ».

C’est à dire que Dieu a établi une loi éternelle, qui est Sa Sounna, à savoir, qu’Il accorde toujours la victoire à Ses Prophètes. Donc, puisque je suis Son prophète (c-à-d, celui qui a été suscité par Lui quoique sans loi ou sans nouvelle revendication ou de nouveau nom) je porte le nom de ce même Prophète Khatam-oul-Ambiyasaw, je me suis (annihilé) en lui et suis devenu son alter ego ; donc, dis-je, comme cela a été le cas depuis toujours c-à-d, depuis Adam, jusqu’au Saint Prophète Mohammadsaw ce verset continue à s’avérer vrai sans interruption. Est-ce que ces gens-là ne voient pas qu’au temps où ces maulvis et leurs partisans avaient commencé contre moi leur campagne de mensonges et d’obscénités, il n’y avait personne qui m’avait juré fidélité. Je n’avais que quelques amis que l’on pouvait compter sur les doigts. Aujourd’hui (1905), par la grâce de Dieu, le nombre de ceux qui ont pris ce serment se monte à 70,000 (de nos jours ce nombre est près de 200 millions, dans plus de 185 pays du monde). Cela n’a pas été par mes efforts personnels. Ces hommes ont été poussés vers moi par un vent qui souffle du ciel. Que mes détracteurs réfléchissent maintenant combien ont-ils sué, sang et eau pour détruire ce mouvement ! Combien de sombres desseins ont-ils nourris contre moi ! Ils sont allés jusqu’à faire de faux rapports contre moi au gouvernement ! Ils se sont présentés en faux témoins dans de fausses accusations criminelles contre moi ; ils ont exacerbé les sentiments de la masse musulmane contre moi ; écrit des milliers de tracts ; lancé des fatwas de koufr (décrets d’hérésie) et prononcé des sentences de mort contre moi; ils ont préparé des complots avec des buts inavouables; mais qu’ont-ils récolté ? Rien sinon l’échec et la défaite ? En l’occurrence, si ce mouvement avait été d’origine humaine, leurs peines infatigables l’auraient détruit. Quelqu’un peut-il citer un exemple où tant d’efforts ont été déployés contre un menteur sans que celui-ci ne soit détruit, et que le résultat soit le contraire de leur voeu et qu’il fait beaucoup plus de progrès qu’auparavant ? Alors n’est-ce pas là un très grand miracle qu’en dépit des tentatives qui sont faites pour que cette graine qui a été semée soit détruite dans son germe, pour que cette semence soit effacée de la surface de la terre, mais elle pousse, fleurit et aujourd’hui elle est devenu un si grand arbre que des milliers d’oiseaux y ont trouvé un abri confortable ? Avec ce miracle il y a aussi un autre très grand signe : que depuis 23 ans déjà la révélation

suivante se trouve insérée dans le Barahin-é-Ahmadiyya (son tout premier ouvrage). Les gens essaieront de démolir ce mouvement et se serviront de tous les stratagèmes, mais Moi (Dieu) Je le ferai grandir, Je le perfectionnerai et il deviendra une armée et sa victoire durera jusqu’ à la fin des siècles. Je rendrai ton nom célèbre dans les quatre coins du globe, et des gens viendront vers toi de loin, en groupes, et l’aide financière viendra de partout. Agrandissez les maisons, car ce préparatif se fait au ciel ». Voyez de quelle époque date cette prophétie et regardez si elle s’accomplit aujourd’hui. C’est un signe du ciel : que ceux qui ont des yeux pour voir, le voient, mais quant à ceux qui sont aveugles, aucun signe n’a paru pour eux jusqu’aujourd’hui ! » (Nozoul-oul-Macih)

A propos des progrès futurs du Mouvement Ahmadiyya, Hadhrat Ahmad dit : « Voyez, le temps approche où Dieu donnera une grande extension à ce mouvement dans le monde. Il se répandra de l’est à l’ouest, du nord au sud. L’Islam dans le monde entier signifiera le Mouvement Ahmadiyya. C’est la révélation de Celui pour Qui rien n’est impossible ». (Tohfa Golarwiya)

« A plusieurs reprises Dieu m’a annoncé qu’Il me donnera beaucoup de grandeur. Il répandra et propagera mon mouvement sur toute la terre. Ma communauté sera victorieuse sur toutes les autres communautés. Ceux qui sont dans ma communauté auront tellement de savoir et d’intelligence que par la lumière de leur vérité, par leurs arguments, par leurs signes, ils fermeront la bouche à tout le monde. Tous les peuples viendront étancher leur soif à cette source. Ce Mouvement fera des progrès rapides et prospérera bien vite jusqu’à ce qu’il aura la prédominance sur toute la terre. Il y aura de nombreux obstacles, d’innombrables tribulations, mais Dieu les enlèvera tous et accomplira Sa promesse…Donc, O vous qui avez des oreilles ! Rappelez-vous bien ces paroles, refermez soigneusement dans vos coffres ces nouvelles prophétiques. C’est la parole de Dieu qui se réalisera un jour ». (Tazkira)

« O vous tous ! Ecoutez bien! C’est une prophétie du celui Qui a créé la terre et le ciel. Il répandra sa vraie religion dans tous les pays et, par des arguments clairs et des preuves concluantes, lui donnera le dessus sur tout. Le jour arrive, voire il est proche, quand sur la terre il n’y aura que cette seule religion qui sera rappelée avec honneur. Dieu versera des bénédictions prodigieuses et extraordinaires sur cette religion et ce Mouvement. Tous ceux qui voudront la faire disparaître seront déjoués dans leurs projets. Cette supériorité lui restera toujours jusqu’à ce que la dernière heure sonne…Moi, je ne suis qu’un semeur, la semence a été faite de mes mains, maintenant elle poussera, grandira, fleurira, il n’y a personne pour l’empêcher de croître ». (Tazkirat-ouch-Chahadataine)

Le Messie Promisas dit dans sa poésie : « Un coeur pure n’a nul besoin de tant de miracles, s’il a la crainte de Dieu, un signe suffit ».

En parlant de ceux qui exigent toujours des signes mais n’en acceptent aucun, il dit : «Dieu avait procuré tous les moyens pour leur compréhension et réflexion. Cette époque crie pour le besoin d’un réformateur. Et tous les signes prédits pour cette époque selon les écritures des prophètes, du Saint Coran et des hadiths sont apparus. Les textes du Saint Coran et des hadiths également les soutiennent. La raison témoigne et les signes célestes sont eux aussi justificateurs. Mais lorsqu’ils voient un signe ils s’en détournent, et disent : « Montrez un signe quelconque ». Je ne peux que leur dire : Vous regardez l’acte de Dieu avec mépris et étonnement. Est-ce que, concernant les signes qu’Il a déjà montré, vous avez décidé qu’ils ne sont pas de Sa part ? Est-ce que ces signes sont dans la portée humaine et quelqu’un peut y faire

face ? Est-ce que, selon la voie prophétique, ces signes ne sont pas suffisants pour convaincre une personne s’ils demandent de nouveaux signes ? Craignez Dieu et ne luttez pas avec Lui. C’est une injustice flagrante que vous rabaissiez tellement ses signes que vous ne les acceptiez point…Les signes apparus de la part de Dieu sont clairs et éclatants pour les gens pieux et doués d’intelligence. Mais celui qui n’a pas de sagesse et ne réfléchit pas avec la crainte de Dieu, il en est privé. (Malfouzat Vol.3 p650-651)

Les arguments susmentionnés sont amplement suffisants pour justifier la véracité de Hadhrat Ahmad, Le Messie Promis et L’Imam Mahdias. Que Dieu guide, par sa grâce, tous ceux qui veulent être guidés. Amine

DOIT-ON ACCEPTER CET IMAM ?

Pour les bénédictions, comme la touche finale, je voudrais écrire quelques paroles de Notre Noble Maître Mohammadsaw qui mettent en relief l’importance de la reconnaissance du Messie Promisas et Imam Mahdias et la responsabilité des musulmans à son égard :

                Celui qui n’accepte pas l’Imam de son époque, il subit la mort d’ignorance.

 

(Sahih Mouslim kitab-oul-Imarat)

                En parlant de décadence et division des musulmans le Saint Prophètesaw conseilla : Attachez-vous à la Jama’at des musulmans et à leur Imam et s’il n’y a pas d’Imam détachez-vous de toutes les sectes même si vous serez obligé de vivre sur les racines des arbres jusqu’à que la mort vous survienne. (Sahih Boukhari kitâboul-Manaquib Vol.3)

                Si vous (tout musulman) voyez ce jour-là Khalifatoullah (envoyé d’Allah) sur la terre, attachez-vous avec lui, même si votre corps est prostré et abattu, et vos biens sont saisis. (Mousnad Ahmad, Hadice Houzaifa bin Yamaan)

 

                Celui, de parmi vous, qui aperçoit Issa bin Mariyam, il doit lui transmettre Le Salam de ma part. (Moustadrak Hakim, Kitab-oul-Fitn)

 

                Et lorsque vous le (Imam-oul-Mahdi) voyez, prêtez lui le serment d’allégeance, même si vous êtes obligés de traverser les glaciers sur vos genoux, parce qu’il est Khalifatoullah Le Mahdi. (Ibn Majda, Kitab-oul-Fitn)

 

A la fin, prions Allah comme Il nous exhorte à le répéter dans toute prière: « Guide-nous sur le droit chemin. Le chemin de ceux à qui Tu as accordé Tes faveurs, pas celui de ceux qui se sont attiré le courroux, ni de ceux qui se sont égarés ». Amin

Le Mouvement Ahmadiyya en Islam fut fondé le 23 mars 1889, en Inde par Mirza Ghulam Ahmad de Qadian. Il annonça sur l’authenticité des révélations divines qu’il avait été désigné par Dieu comme le Réformateur des derniers temps pour l’Humanité entière. Comme les adeptes d’au moins trois grandes religions notamment Hindouisme, Christianisme et l’Islam, attendent de nos jours leur réformateur respectif, la Sagesse Divine l’a fait comprendre qu’au lieu du retour de Krishna,